Le collectif : un levier d'efficacité pour les entreprises


Par Aurélie Tachot | le mardi 12 juillet 2016 | Publi-reportage - Outils d'évaluation
Le collectif : un levier d'efficacité pour les entreprises

Il y a quelques années, PerformanSe lançait Team Booster, pour mesurer les leviers de la performance d’une équipe. Un outil qui questionne la notion de collectif, dans laquelle de nombreuses entreprises croient, mais qui rappelle aussi qu’une équipe composée de talents ne fait pas forcément une équipe talentueuse, d’après les experts venus débattre lors du PerformanSe Day.

« Jouez là collectif ! » Cette maxime, qui résonne dans les centres d’entraînement sportifs, semble de plus en plus gagner la sphère de l’entreprise. Une tendance que Michel Bloch, secrétaire général de We Are Aerospace, explique par le contexte de transformation que nous vivons et qui nécessite une collaboration accrue. "L’accélération technologique, la porosité de nos frontières et la co-compétition nous donnent non seulement des challenges individuels, mais aussi collectifs", explique-t-il. La définition même d’une équipe a beaucoup évolué. "Auparavant, on la considérait comme une entité statique où chacun avait son rôle et son objectif. On parlait alors d’équipe de production, d’intervention, de décision. Désormais, l’équipe est une entité en mouvement  car les individus qui la composent changent de rôles pour s’adapter à leur environnement, qui est lui aussi changeant. L’équipe est  aujourd’hui considérée comme un processus  dynamique", décrypte Arnaud Trenvouez, spécialiste de l’activité collective et ingénieur de recherche chez PerformanSe. Quelle que soit la définition qu’on lui attribue, l’équipe se différencie d’un groupe  selon un postulat de base : elle repose sur un principe d’interdépendance, où l’action d’un individu a un impact sur celle de l’autre. En d’autres termes, "c’est grâce aux interactions que les individus peuvent s’ajuster et ainsi former une équipe", précise-t-il.

Le collectif favorise le bien-être au travail

Très chère aux entreprises, la dimension collective est-elle pour autant synonyme de performance ? La réponse n’est pas aussi tranchée. Pour Michel Bloch, "les mécanismes d’entraide et de collaboration qui caractérisent le collectif favorisent le bien-être au travail." S’il partage cet avis, Arnaud Trenvouez a une opinion plus nuancée. "La question n’est pas de savoir comment être bien ensemble, mais plutôt comment travailler ensemble avec efficacité", estime-t-il. Car la notion d’équipe comporte son lot de subtilité. Ce n’est pas parce qu’une équipe est constituée de talents qu’elle est, de facto, talentueuse et efficiente pour l’entreprise, d’après l’ingénieur de recherche. Pour améliorer sa performance et développer des synergies en son sein, il peut être intéressant de l’évaluer selon les huit dimensions proposées par l’outil Team Booster : l’agilité, les relations interpersonnelles, le partage de connaissances, la gestion de l’équipe, la coordination, la prise de décisions, la communication ainsi que le suivi des performances et des feedbacks. En analysant les points d’appui et les points de vigilance d’une équipe, une entreprise peut être en mesure d’adapter son management, d’optimiser ses processus de formation et donc de trouver de nouveaux leviers d’efficacité. Pour autant, l’intelligence individuelle, souvent opposée à l’intelligence collective, ne doit pas être laissée pour compte. Comme souvent, "le secret est dans l’équilibre", conclut Michel Bloch.

 

Transférer cet article à un ami