Evaluation RH : les ECPA restent dans la course


Par Aurélie Tachot | le mardi 30 mai 2017 | Outils d'évaluation
Evaluation RH : les ECPA restent dans la course

Malgré leur grand âge – 70 ans – les Editions du Centre de Psychologie Appliquée éditent pléthore de tests d’évaluation en ligne. Plus réservée que ses concurrents (particulièrement nombreux), la filiale du groupe Pearson, n’en est pas moins efficace. En 2016, son chiffre d’affaires a frôlé les 16 millions d’euros sur le seul segment de l’évaluation RH.

Discrète mais efficace. Voici comment on pourrait caractériser les ECPA. A l’aube de ses 70 ans, la société dispose d’une forte culture en évaluation, historiquement dans le domaine clinique et, depuis les années 90, dans celui des ressources humaines. En 2016, son activité de tests RH a généré un chiffre d’affaires de 15,8 millions d’euros en France. Soit un peu moins de la moitié des revenus du groupe Pearson. Comme ses concurrents PerformanSe, Cubiks, Central Test..., ECPA propose presque exclusivement ses tests de personnalité, d’aptitude, de motivation et de tendances dysfonctionnelles par voie numérique. "Environ 90 % de nos tests sont administrés en ligne. Les 10 % qui restent correspondent à des instances très sécurisées de l’Etat, qui souhaitent conserver le format d’évaluation papier, sur certains sujets sensibles", explique Olivier Nys, directeur des activités « talent » au sein du groupe d’édition anglo-saxon Pearson, auquel sont adossées les ECPA.

Une habilitation obligatoire

Si les solutions d’évaluation des ECPA s’adressent à tous les types d’entreprises (coachs, cabinets de recrutement, PME, grands groupes…) et d’établissements publics, elles ne sont pas manipulées par n’importe quel professionnel. "L’outil ne faisant pas tout", rappelle justement Olivier Nys. Pour utiliser les tests, "nos clients doivent avoir une habilitation, qu’ils peuvent obtenir à l’issue d’une formation durant deux à cinq jours, qui est, elle même, validée par un examen", détaille-t-il. Dans le cadre des grands comptes devant jongler avec de forts volumes de recrutement, une souplesse est toutefois accordée. Des référents – souvent au sein de la RH – sont formés par les ECPA et se chargent, pour le compte des managers opérationnels ayant mené les entretiens de recrutement, de décrypter les rapports d’évaluation. En France, la filiale du groupe Pearson forme ainsi 1700 professionnels à l’utilisation et la restitution de ses tests RH, chaque année. A noter que l’habilitation est donnée à la personne, et non à l’entreprise, de manière définitive.

Quels projets en 2017 ?

Au fil des années, la société, dont les tests RH sont utilisés par 4000 entreprises, a vu l’évaluation s’immiscer dans différents secteurs d’activité : d’abord la banque, l’assurance, la fonction publique puis, plus récemment, l’industrie pharmaceutique. "Dès que leur turnover est important, les entreprises cherchent à mesurer le R.O.I. de leur recrutement, donc à sécuriser leur process. Or, le meilleur prédicteur du succès dans une embauche, c’est l’évaluation de l’aptitude et de la personnalité des candidats", indique Olivier Nys. Pour continuer à profiter du dynamisme de son marché, la filiale du groupe d’édition travaille sur plusieurs projets encore confidentiels, dont le lancement d’une plateforme web permettant à ses clients d’accéder à tous les outils d’évaluation disponibles, le développement de nouveaux produits liés à la mesure de la personnalité et des aptitudes et l’adaptation des tests dans de nouvelles langues étrangères.

Transférer cet article à un ami