Eurécia lance son module bien-être


Par Gérald Dudouet | le mardi 13 février 2018 | Bien-être au travail
Eurécia lance son module bien-être

Après la gestion administrative, puis la gestion des talents, Eurécia enrichit son SIRH à destination des PME/TPE d’une nouvelle offre dédiée à la qualité de vie au travail. Ce module qui vise pour l’heure à sonder quotidiennement le bien-être des salariés, bénéficiera d’une version des plus exhaustives à la rentrée 2018.

Ingénieur de formation, Pascal Grémiaux a créé Eurécia en 2006, suite à un constat sur ses diverses expériences professionnelles. « Dans les PME, je trouvais que toutes les actions relatives à la gestion administrative des collaborateurs (les congés, les notes de frais…) étaient souvent bancales et toujours synonymes de perte de temps et d’efficacité. Dans les grands groupes, je constatais qu’il s’agissait bien souvent d’une usine à gaz, avec des outils complexes et peu ergonomiques. J’ai donc décidé de créer Eurécia, une solution à même de répondre à cette problématique avec en ligne de mire les PME et les TPE ». Dans un premier temps la solution s’oriente vers l’administration du personnel avec 5 modules dédiés à la dématérialisation des dossiers des collaborateurs, à la gestion des congés, des notes de frais, puis des temps et activités (GTA) et des plannings. Puis, il y a deux ans, l’offre s’enrichit de 4 nouveaux modules visant à optimiser la gestion des talents (administration des compétences, entretiens, formation professionnelle et recrutements). « Aujourd’hui, nous comptons 50 salaries et enregistrons d’une année sur l’autre une augmentation de 30 % du CA. Nous dépasserons ainsi les 3,7 millions d’euros lorsque nous clôturerons en mars. Côté clients, nous répertorions 80 000 salariés-utilisateurs au sein de 900 entreprises réparties dans 43 pays, avec de nombreuses PME mais aussi des grands groupes comme KPMG, l’Institut Curie, Essilor… », détaille Pascal Grémiaux.

La performance est indissociable du bien-être des salariés

« Si travailler vise avant tout le gain d’un salaire, la dimension sociale est aussi extrêmement importante. Concrètement, nous passons plus de temps avec nos collègues qu’avec notre famille. De plus, la performance est indissociable de la qualité de vie au travail », précise Pascal Grémiaux. Aussi, Eurécia vient d’ajouter un nouveau module à son offre qui sonde au jour le jour le bien-être des salariés en entreprise. « Désormais, chaque employé, dont l’entité a adopté la solution Eurécia dispose d’une interface, via son poste de travail ou sur son mobile, à même de signifier anonymement et quotidiennement via trois smileys son état d’être (bon, moyen, mauvais). Il peut par ailleurs le commenter, voire proposer des pistes d’amélioration » explique Pascal Grémiaux. Si pour l’heure, le module n’en est qu’à ses prémisses, la version définitive prévue pour la rentrée 2018 s’enrichira d’autres perspectives. Parmi les thématiques qui y seront abordées : l’environnement de travail, le management, l’engagement, la répartition des tâches… Et ce par le biais d’une centaine de questions qui seront distillées quotidiennement, tout au long de l’année, par la plateforme. « Puisque cet indicateur, observable par chaque salarié jauge l’entreprise dans son ensemble mais aussi, un à un, tous les services, la démarche ouvre nécessairement au dialogue. Si un malaise prédomine, il est en effet impossible pour les RH de faire l’impasse. Leur seule option : réajuster leur positionnement pour favoriser l’épanouissement de leurs collaborateurs », conclut Pascal Grémiaux. Pour l’heure 200 entreprises sur les 900 clients que comptent Eurécia utilisent ce nouveau module.

Transférer cet article à un ami