MOOC d’entreprise  : le nouveau défi de la formation professionnelle


Le lundi 07 avril 2014 | MOOC
MOOC d’entreprise  : le nouveau défi de la formation professionnelle - D.R.

L’éditeur de formations bureautiques en cloud Vodeclic et le cabinet Féfaur organisaient récemment un webinar pour présenter leur livre blanc « Osez votre MOOC d’entreprise ». Gros plan sur les enjeux de cette tendance émergeante de cours en ligne accessible à tous  - et pourquoi pas à tous les salariés -  qui risque bien de mobiliser les services formation dans les années à venir.

Du MOOC au COOC

« Le MOCC n’est pas une mode passagère, c’est une vraie rupture » insiste d’emblée Michel Diaz, directeur associé du cabinet spécialisé en digital learning Féfaur. Pour l’instant, ce format a surtout le vent en poupe auprès du grand public, à l’image de la plateforme FUN lancée en janvier dernier. Adaptés à l’entreprise, ces MOOC deviennent des COOC - pour Corporate Open Online Courses. Autrement dit, des contenus ouverts à tous, et plus seulement aux personnes désignées comme éligibles par le service formation. Ainsi, on peut imaginer des collaborateurs choisir eux-mêmes où, quand et sur quoi ils veulent se former ; en fonction de leurs besoins professionnels patents et de leurs intérêts personnels. Ceci, dans le cadre d’un enseignement prodigué par une « marque » parfois prestigieuse - comme Harvard, HEC ou Science-Po par exemple - et attesté dans certains cas par une certification valorisable sur son CV. « On constate une lassitude face aux dispositifs traditionnels. (…) Le e-learning se résume souvent à un scénario indigent et à un design vieillissant » juge Michel Diaz. Pas de doute que le COOC offre des perspectives autrement plus motivantes pour le salarié.

Formation à la demande

Reste à convaincre les entreprises de se lancer, en dépit des appréhensions que le recours aux MOOC peut susciter : perte de contrôle sur la formation des collaborateurs, difficulté d’intégration des programmes aux dispositifs existants, ou incompatibilité redoutée avec la culture interne. « Les MOOC commencent à se généraliser dans les entreprises anglo-saxonnes (…) Intel, Yahoo ou Google ont déjà intégré ce type d’outils » explique Michel Diaz. Pour une transition en douceur vers cette nouvelle approche de « l’open-formation », certains éditeurs proposent des contenus qui peuvent s’apparenter à des MOOC d’entreprise. C’est le cas de Vodeclic qui commercialise une offre de 16 000 courtes vidéos de formation en bureautique, réseaux sociaux, PAO, etc., qui peut s’intégrer ou non à un LMS. Le principe : l’entreprise abonne l’ensemble de ses salariés à l’ensemble des ressources en ligne.

Gaëlle Fillion

Transférer cet article à un ami