Tribune - Marque employeur, les attentes de la génération Y. Par Mathieu Fargette, SilkRoad


Le mercredi 18 juin 2014 | Marque employeur
Tribune - Marque employeur, les attentes de la génération Y. Par Mathieu Fargette, SilkRoad - D.R.
Le recrutement de collaborateurs issus de la génération Y représente l’un des principaux défis auxquels les entreprises sont aujourd’hui confrontées. Dans un contexte de guerre des talents, ces dernières doivent en effet s’assurer que les messages véhiculés par leur marque employeur soient compris et alignés aux attentes des jeunes talents

Avec l’allongement de la durée des carrières, plusieurs générations se côtoient aujourd’hui en entreprise. Si elles sont toutes le reflet de profondes mutations, chacune possède ses propres valeurs, sa culture et son approche du travail en équipe. Aux côtés des baby-boomers, qui ont connu le plein emploi et le management patriarcal, évolue la génération Y, née entre les années 1980 et 1995 et baignée, depuis l’enfance, dans un univers 100 % numérique. Plutôt atypiques par rapport à leurs aînés, ces « digital natives » sont faiblement attachés à leur employeur. Contrairement à leurs parents qui ont fait toute leur carrière au sein de la même société, ces jeunes salariés sont nomades vis-à-vis de leur employeur et cherchent davantage de flexibilité, de sens et de compréhension. Ils préfèrent, par ailleurs, évoluer dans une organisation horizontale, où la hiérarchie est remise en cause et où il est possible de travailler de manière informelle. Les attentes de cette génération Y étant, de fait, différentes de celles des baby-boomers, les entreprises doivent aujourd’hui prendre en compte ce nouveau paradigme pour construire leur marque employeur.

Une génération aux attentes digitales

L’arrivée, sur le marché du travail, des « digital natives », implique aux entreprises de réinventer leur organisation. Pour attirer ces jeunes talents, les outils du web 2.0 doivent être au cœur de leur stratégie de marque employeur. La logique de hiérarchie doit, par exemple, être nuancée via l’utilisation des réseaux sociaux, qui s’affranchissent des silos hiérarchiques. Puisqu’elles ont été développées à partir de logiciels de dernière génération, les solutions en mode SaaS imaginées par SilkRoad peuvent permettre aux compagnies souhaitant valoriser leur marque employeur de relever ces nouveaux défis. Sa solution d’onboarding RedCarpet leur donne notamment la possibilité d’avoir un portail d’accueil 100 % digital. Les jeunes recrues ne souhaitant pas, lors de leur prise de poste, remplir des liasses de documents administratifs. Pour valoriser leur marque employeur, les sociétés peuvent également retravailler leur volet formation. Plutôt que de proposer à leurs salariés de se former en salle face, les entreprises peuvent favoriser l’e-learning et l’apprentissage interactif à partir de terminaux mobiles, plus en phase avec la soif digitale de la génération Y.

A propos de l’auteur : Mathieu Fargette est directeur commercial chez l’éditeur américain SilkRoad, spécialisé dans les logiciels de gestion des talents en mode SaaS.

Transférer cet article à un ami