PwC crée un serious game pour attirer les jeunes diplômés


Le jeudi 23 mai 2019 | Marque employeur
PwC crée un serious game pour attirer les jeunes diplômés - D.R.
PwC casse l’image rigide et austère qui colle aux cabinets d’audit et de conseils ! Avec son nouveau serious game « GameChangers », la société internationale cherche à doper son image auprès des jeunes talents, qui représentent, chaque année, plus des trois quarts de ses recrutements

Pour booster sa marque employeur et appâter les jeunes diplômés, PwC vient de lancer GameChangers. « Ce serious game, basé sur une immersion à 360° au cœur de l’entreprise, succède à un premier jeu intitulé « Out of the box » que nous avons initié en 2016. Ce dispositif avait alors fédéré 10 000 joueurs et engendré une augmentation de 30 % du volume de candidatures de jeunes diplômés en IT »,précise Virginie Groussard, directrice du recrutement chez PwC. En s’appuyant sur son nouveau jeu GameChangers, la société d’audit et de conseils espère effectuer 2000 recrutements, notamment accueillir 550 stagiaires et 850 jeunes diplômés. « Nous recherchons des talents issus d'écoles de commerce et d’ingénieurs ayant des compétences dans les domaines de la finance, de la comptabilité du juridique mais aussi en data ou en cybersécurité. Comme nous accompagnons nos clients dans leur stratégie, nos besoins concernent aussi des profils d’experts dans des secteurs spécifiques comme l’aéronautique, la banque et l’assurance ou l’énergie  », précise-t-elle. 

Le jeu valorise les soft skills 

Basé sur des énigmes et des challenges, GameChangers s’articule autour de trois thématiques relatives aux valeurs et aux activités de l’entreprise. « La Tech room met en avant la technologie et les métiers de la cybersécurité et de la data. L’Energy room s’inspire de notre programme  »Be well, work well«  sur le bien-être au travail. La Strategy room s’apparente à un poste de pilotage, où le joueur doit prendre des décisions stratégiques en lien avec les métiers de la finance et de la gestion des risques », détaille Virginie Groussard. Pour progresser dans le jeu, les compétiteurs doivent mettre en avant les soft skills recherchées par PwC. « La curiosité d’esprit, la rapidité d’action, la capacité à trouver des idées innovantes et à prendre des décisions dans un délai imparti… », énumère-t-elle. Toutefois, les résultats de GameChangers n’impactent pas le dispositif de recrutement. « La vocation du jeu est d’amener les talents, à postuler au sein de notre entreprise, tout en ayant pris connaissance et mis en avant des qualités dont ils devront faire preuve une fois en poste  », précise-t-elle.

90 % des joueurs proviennent des réseaux sociaux

Depuis le mois d’avril, la plateforme a enregistré 4000 connexions et 1500 joueurs. 60 % d’entre eux sont des étudiants. Pour promouvoir son serious game, PwC a privilégié les réseaux sociaux. Aussi, 90 % des joueurs proviennent de LinkedIn et Facebook. Parallèlement, afin de diversifier son approche auprès des jeunes diplômés, PwC a lancé un programme d’ambassadeurs digitaux. Cette plateforme rassemble une quarantaine de collaborateurs qui répondent via mail ou via un chatbot aux questions des potentielles recrues. Issus de l’audit, du conseil, de la stratégie, de l’expertise comptable…, ces interlocuteurs ont été sélectionnés pour leur appétence pour les réseaux sociaux. « Nous leur avons confié la mission de témoigner de leur expérience concrète au sein de l’entreprise, avec pour prérogative de sortir du corporate en privilégiant des échanges à bâtons rompus  », conclut Virginie Groussard.  

Gérald Dudouet

Transférer cet article à un ami