Niji pimente son onboarding avec un escape game


Le mardi 08 janvier 2019 | Marque employeur
Niji pimente son onboarding avec un escape game - D.R.

Certaines entreprises s’appuient sur des escape games pour recruter, d’autres pour renforcer la cohésion au sein de leurs équipes. Niji a décidé de s’en servir pour intégrer ses nouveaux collaborateurs. Le cabinet de conseils s’est doté d’un jeu sur-mesure qu’il organise au sein de ses locaux pour enrichir son processus d’onboarding.

Que diriez-vous d’enfermer vos nouveaux collaborateurs dans une salle et de leur donner une heure pour en sortir ? C’est le concept de l’escape game choisi par la société de conseils Niji, qui cherchait un dispositif ludique, facile à organiser à l’intérieur de ses bureaux, pour pimenter sa journée d’intégration. « Notre objectif était de faire découvrir nos valeurs et notre histoire de manière originale à nos nouvelles recrues. Nous avons contacté la start-up 3600 secondes et nous lui avons demandé si elle était capable de créer un scénario autour de notre entreprise », raconte Stéphanie Béraud, DRH de Niji. Les équipes marketing du cabinet de conseils ont fourni au prestataire la documentation nécessaire sur la société : ses métiers, ses implantations en région, ses éléments d’ADN… Résultat : un escape game, au cours duquel les participants  disposent d’1 heure pour sortir d’une salle, grâce à des indices liés à l’entreprise. Par exemple : résoudre une énigme sur les villes d’implantation avec une carte de France. Le dispositif favorise l’ancrage mémoriel® des informations : chercher des indices plusieurs minutes dans un cadre ludique demande en effet plus d’attention que l’écoute d’un discours de présentation.

Favoriser la cohésion entre les recrues

Si l’escape game est un dispositif attractif pour accueillir ses nouvelles recrues, il a aussi ses limites. Il ne remplace pas une journée d’intégration, mais vient plutôt en supplément, selon Stéphanie Béraud. « En parallèle, nous organisons une journée avec un accueil assez classique, où il y a la présentation des parrains et marraines, le mot du directeur général. » Pas question, en effet, de jeter les participants dans l’arène ! D’abord parce qu’ils récoltent, au cours de cet accueil classique, certains indices qui les aideront ensuite dans le jeu, ensuite parce que si une telle activité valorise la marque employeur, elle peut être déroutante et ne suffit pas à présenter l’entreprise, à répondre aux questions des nouveaux arrivants ou à les accompagner au cours de leurs premiers mois en poste. Côté salarié comme RH, le bilan de l’escape game est toutefois positif. Le dispositif développe la cohésion entre les nouveaux collaborateurs, alimente les conversations entre les équipes et les salariés participants à la journée et favorise la rétention d’informations sur les valeurs ou l’histoire de l’entreprise.

Séverine Dégallais

Transférer cet article à un ami