Ne sous-estimez pas le pouvoir de la marque employeur


Le jeudi 29 novembre 2012 | Publi-reportage - Marque employeur
Ne sous-estimez pas le pouvoir de la marque employeur - D.R.

Retour sur le rôle de la marque employeur
Depuis 2010, de nombreuses études menées par CareerBuilder soulignent l’influence de la marque employeur dans l’acte de candidature dont les fonctions d’attraction et d’engagement sont devenues, au fil des années, assez similaires à celles qu’exercent les marques sur les consommateurs. Une évolution naturelle, très largement induite par la généralisation des comportements d’achat en ligne qui, par unification des usages, a conduit le candidat à développer un comportement d’internaute consommateur.

« L’homo candidat numericus » cherche donc à évaluer l‘entreprise  en tant qu’ « employeur de choix ». Et, c’est précisément ici, que la marque employeur joue son rôle : promouvoir l’image et construire la réputation d’une entreprise pour attirer et fidéliser les talents mais aussi créer de l’adhésion interne.

Car si l’entreprise n’est plus en capacité de proposer des plans de carrières stables et linéaires, en revanche, elle peut offrir une vision claire, pérenne de ses valeurs, pour ses collaborateurs actuels et à venir. Réconcilier la marque externe et interne autour d’une communication simple, humaine, épanouissante, reflet réaliste de l’entreprise : c’est répondre à l’attente des candidats talentueux et des collaborateurs performants. L’explosion récente, des palmarès des entreprises où il fait ‘bon vivre’ tend à révéler le profond changement qui s’est opéré dans le rapport de force entre recruteurs et candidats.
De nos jours, les critères de : cadre et l’atmosphère de travail, respect vie personnelle et professionnelle  ou les actions sociales de l’entreprise sont devenus tout aussi importants que le salaire, la mutuelle d’entreprise ou les plans de formation.

Avec la montée en puissance des sites communautaires de notation des entreprises, véritables tribunes des expériences vécues, les recruteurs ne peuvent plus cacher leurs valeurs et leur culture. Ils doivent être conscients et assumer que les candidats accordent une attention particulière aux avis laissés sur ces sites et forums car une très grosse majorité de candidats les consultent avant de postuler dans une entreprise.

Si votre entreprise n’a ni marque employeur ni culture d’entreprise, sachez que les candidats finiront par le savoir.

Pour lire la partie 1 Le candidat « numericus », un e-consommateur opportuniste - cliquez ici

Pour lire la partie 2 La marque employeur, créatrice d’adhésion et d’engagement - cliquez ici

 


Après un début de carrière dans la veille, Clémentine Eurieult s’est rapidement tournée vers l’e-business se confrontant à la chaine de production et au marketing digital.
En 2012, elle participe à la création de la start-up www.social-dynamite.com puis rejoint Careerbuilder France. Clémentine Eurieult est diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon et titulaire d’un Master d’Intelligence Economique (IECS).

 

Transférer cet article à un ami