Vidéo - Marque employeur : DéciDRH place son colloque sous le signe du partage d’expériences


Le mardi 16 septembre 2014 | Marque employeur

Un colloque organisé le jeudi 11 septembre dernier par le club DéciDRH a permis aux entreprises d’échanger sur leurs bonnes pratiques en matière de marque employeur. A l’issue des échanges qui ont ponctué la journée des 70 décideurs RH présents, une idée-clé a germé : il y a autant d’initiatives que d’entreprises.

La marque employeur a beau être au cœur de nombreux débats et colloques, elle continue de faire trembler de nombreuses entreprises… Dans un contexte de guerre des talents où les candidats traquent la moindre information disponible sur Internet avant d’envoyer leurs candidatures, certaines sociétés parviennent à rivaliser d’imagination pour attirer des talents dans leurs filets. Ce sont ces entreprises que le club DéciDRH a souhaité valoriser à l’occasion de son dernier colloque, suivi par environ 70 décideurs. Pour se rendre attractif à l’externe, le groupe Nespresso a, par exemple, décidé de miser sur l’interne… Une stratégie contradictoire ? Non, d’après Sophie Coustaury, DRH de Nespresso France. « Notre philosophie repose sur la quête du geste parfait. Pour susciter l’adhésion de nos salariés, nous leur avons demandé de raconter, en vidéo, leurs métiers avec leurs propres mots, sans aucun travail de communication », explique-t-elle. Au travers de mini-films diffusés sur son site carrière, Nespresso renvoie une image plutôt authentique. « Nous ne promettons pas aux candidats un emploi à vie, mais plutôt de développer leurs compétences. C’est en parlant vrai et en expliquant ce qui nous rend unique que nous pensons être choisi par les meilleurs », précise-t-elle.

Se différencier, la clé du succès ?

Même s’il ne bénéficie pas de la même notoriété que Nespresso, le groupe Spie, spécialisé dans l’ingénierie électrique, a, lui aussi, décidé de se différencier pour séduire des candidats potentiels. « Pour essayer de nous faire connaître du grand public, nous avons lancé une campagne de recrutement basée sur les supers-héros. Nos salariés ont accepté de poser sur nos affiches de campagne et nos couvertures de magazines et d’incarner ces personnages de manière décalée. Grâce à cette stratégie, qui est déclinée sur le web depuis le mois de juin, nous n’avons pas reçu davantage de candidatures. Toutefois, nous avons enregistré une croissance d’audience sur nos profils LinkedIn et Viadeo », se réjouit Fabio Di Mario, directeur du développement des RH chez Spie. Chez Amazon, qui est inondé de candidatures chaque année, les résultats obtenus sont également encourageants. Pour toucher davantage de candidats, y compris ceux qui sont déjà en poste, le groupe a revu son processus de recrutement. « Nous avons dédié une équipe au sourcing. Grâce à cette méthode, nous avons approché 860 candidats en trois mois, réduit de 20 % le time to hire et augmenté de 33 % l’expérience des candidats », souligne Gilles Stephan, directeur Talent Acquisition Europe chez Amazon.

Aurélie Tachot et Sophie Tesson

Transférer cet article à un ami