Le palmarès des entreprises préférées des jeunes diplômés


Par Aurélie Tachot | le mardi 02 juin 2015 | Marque employeur
Le palmarès des entreprises préférées des jeunes diplômés

Les entreprises Total, EDF et Thalès s’attirent la sympathie des étudiants et des jeunes diplômés des grandes écoles et des universités, d’après le nouveau classement des employeurs de référence élaboré par l’agence de marketing RH Quatre Vents. Leur point commun ? Elles ont toutes investi dans leur marque employeur.

Le secteur industriel aurait-il de nouveau la côte auprès des jeunes ? Une étude réalisée en mars et avril derniers par Quatre Vents auprès de plus de 10 000 étudiants et jeunes diplômés (en situation de 1er, 2e ou 3e emploi) laisse présager un regain d’intérêt pour cette filière, qui a longtemps souffert d’un déficit d’image. Cette année, c’est le secteur d’activité qui attire le plus la nouvelle génération (34 % des réponses), ex-aequo avec l’énergie. Une tendance qui se traduit dans le classement des entreprises considérées comme des employeurs de référence :

1.     Total

2.     EDF

3.     Thalès

4.     Airbus Group

5.     Danone

6.     L’Oréal

7.     Microsoft

8.     Nestlé

9.     GDF-Suez

10.  Air France-KLM

En 2015, les groupes Total, EDF et Thalès forment ainsi le trio de tête. Ils sont suivis par Airbus, Danone et le groupe L’Oréal, qui figurait, l’an dernier, à la troisième place du classement après Microsoft et Total. Des résultats qui trouvent quelques disparités lorsqu’ils sont segmentés par catégories de répondants. Les étudiants et jeunes diplômés issus des écoles de management placent, par exemple, Danone, Nestlé et L’Oréal sur le podium de leurs entreprises préférées tandis que ceux des universités propulsent plutôt EDF, L’Oréal et Total. Quoi qu’il en soit, ce sont les mêmes groupes - souvent ceux qui investissent massivement dans des campagnes de marque employeur - qui trustent, d’une année sur l’autre, les 10 premières places du classement.

Les réseaux sociaux peu privilégiés pour trouver un job

Au-delà des résultats de ce classement, qui sont sans grande surprise, l’agence Quatre Vents a dévoilé des informations intéressantes sur les habitudes de recherche d’emploi des étudiants et des jeunes diplômés. Premier enseignement de l’étude : le secteur d’activité et la dimension internationale de l’entreprise sont les deux critères de sélection qui encouragent les jeunes à postuler, avec respectivement 67 % et 55 % des votes. Ces derniers sont également sensibles aux entreprises qui investissent dans la formation (50 %). "A condition que les programmes de formation soient markétés, ils constituent un fort élément de différenciation", confirme Mathieu Gabai, président de Quatre Vents Group. A l’inverse, la position de la société dans les classements (8 %) et les critères éthiques (29 %) sont des arguments qui ne parlent pas à la jeune génération.

Les sites carrières ? "Ils se ressemblent tous !"

Pour trouver un stage ou un emploi, les étudiants misent sur l’intranet de leur école tandis que les jeunes actifs se tournent vers les jobboards. Plébiscités par 28 % des étudiants et 31 % des jeunes diplômés (contre 23 % en 2014, en résultats combinés), les réseaux sociaux s’intègrent timidement dans leurs pratiques. LinkedIn s’empare de la place de chef de file : il est privilégié par 64 % des jeunes cherchant des informations sur des employeurs, loin devant Facebook (23 %) et Viadeo (22 %). D’où l’intérêt, pour les recruteurs, d’y passer du temps. "Les réseaux sociaux sont un canal que les entreprises peuvent investir pour faire connaître leurs métiers, véhiculer des messages publicitaires et diffuser des offres d’emploi", estime Mathieu Gabai. D’après l’étude, la jeune génération ne porte pas les sites carrières des entreprises dans leur cœur : ils se ressemblent tous, disent 74 % des sondés et ne reflètent pas la réalité, pour 65 % d’entre eux !

Transférer cet article à un ami