Le e-sport au service du sourcing et de la marque employeur


Le mercredi 13 février 2019 | Marque employeur
Le e-sport au service du sourcing et de la marque employeur - D.R.

Fini le sport, place au e-sport ? Pas tout à fait ! Si StepStone revisite le Challenge du Monde des Grandes Ecoles et Universités, ce n’est pas pour tout révolutionner, mais pour faire évoluer le concept. Alors certes, les sportifs se trouveront cette fois derrière un écran, mais la finale du 30 mars sera aussi l’occasion de « vraies » rencontres.

Avant, il y avait le Challenge du Monde des Grandes Ecoles et Universités. Cette année, il y a le StepStone Digital Challenge, organisé par StepStone et l’agence Epoka. Pourquoi la transition ? Parce que si la manifestation rencontrait un succès indéniable, le monde et les étudiants ont changé depuis la première édition il y a dix ans ! D’où l’intérêt de passer le relai à une entreprise qui fait du digital une priorité. Comme l’explique Valérie Vaillant, directrice générale de StepStone France, « L’objectif était de garder l’ADN de l’événement mais en faisant évoluer le concept. Nous sommes passés à une nouvelle formule qui colle un peu plus à la température actuelle. » Résultat : ce sont le e-sport et les gamers qui sont mis à l’honneur.

Des qualités indispensables révélées

Pour les employeurs, c’est à la fois l’occasion de tisser des liens avec les écoles en amont et de rencontrer de futurs jeunes diplômés qui partagent leurs valeurs. « Toutes les entreprises qui participent ont lancé des associations de e-sport en interne, elles s’engagent et croient fermement que c’est une vraie discipline, qui révèle des qualités humaines, comme l’esprit d’équipe, de compétition, de concentration, la prise de décision rapide, l’engagement. » Autant de savoir-être qui sont très recherchés dans le monde du travail aujourd’hui. StepStone ne se gênera d’ailleurs pas de son côté pour repérer des talents prometteurs !

Apporter autre chose aux collaborateurs

L’autre avantage est bien évidemment l’aspect marque employeur, une façon décalée et différente de toucher les candidats. « Les partenaires s’affichent comme des entreprises de demain. Elles ont pleinement conscience qu’il faut apporter autre chose aux collaborateurs, qu’ils doivent s’épanouir à leur poste et avoir des projets intéressants à développer mais aussi pouvoir profiter de ce côté challenge. » Des géants tels que Groupe ADP, Alten, Airbus, Atos, Bureau Veritas, Dassault Systèmes, Engie IT, Generali, GIM (Groupe des Industries Métallurgiques), Idemia et Groupe RATP se sont ainsi laissés séduire.

Finale le 30 mars

Avec 50 campus dont de grands noms comme HEC, Paris X, l’Ecole Centrale de Lyon, etc. et 5 000 gamers en phase de qualifications, l’événement n’en finit pas de mobiliser, au point que « Nous pensons déjà à la prochaine édition  ». Le tout pour aboutir à une rencontre, physique cette fois, le 30 mars au Paris Event Center Porte de la Villette, avec 2 000 personnes attendues : les 500 joueurs sélectionnés pour la finale et 1 500 étudiants qui viendront soutenir leurs équipes. Au programme, tournoi de foot virtuel, concours de cosplay, mais aussi vrais sports, notamment du handi-basket.

 

Séverine Dégallais

Transférer cet article à un ami