Exit le CV ! Pour recruter, McDonald's mise sur les soft skills


Par Aurélie Tachot | le vendredi 12 juillet 2019 | Marque employeur
Exit le CV ! Pour recruter, McDonald's mise sur les soft skills

McDonald’s ne recrute plus sur la base de CV. Depuis le mois d’avril, le géant du fast-food embauche des candidats sur leurs compétences réelles et leur motivation, grâce à une plateforme de recrutement alliant sciences cognitives et jeu vidéo. Une approche qui a permis au groupe d’intercepter 500 000 candidatures en 8 semaines.

40 000 recrutements par an 

Chez McDonalds, une bonne nouvelle n’arrive jamais seule. En plus d’enrichir son site carrières avec des contenus illustrant sa promesse employeur et des offres d’emploi géolocalisées, le groupe de restauration a revu son parcours de candidature. « L’histoire a commencé il y a un an et demi, lorsque nous avons retravaillé notre promesse employeur, résumée dans notre signature « Chez McDonald’s, j’apprends à chaque instant ». Nous souhaitions mettre l’intégration des salariés et le développement de leur employabilité au cœur de notre politique RH. Aujourd’hui, nous poursuivons cette approche avec le renforcement de la qualité des candidats, pour répondre à nos enjeux business », explique Hélène Leduc-Fonnesu, Senior Vice-Présidente en charge des ressources Humaines chez McDonald’s France. Chaque année, le groupe embauche 40 000 nouveaux collaborateurs, dont 2500 dans le cadre de l’ouverture de nouveaux restaurants. En 2019, la franchise prévoit la création de 2500 postes en CDI. 

Des jeux cognitifs pour déceler les soft skills

En parallèle de cette promesse employeur, le groupe, qui sert 1,8 million de repas par jour en France, s’est engagé à soigner l’expérience de ses clients. Bornes digitales de commandes, service à table, présence d’hôtes d’accueil… Cette priorité du service client a induit des bouleversements en matière de gestion RH. « Les qualités requises pour recevoir nos clients et répondre à leurs attentes ne sont pas les mêmes que celles pour assembler des sandwichs », indique Hélène Leduc-Fonnesu. Début 2019, McDonald’s s’est ainsi tourné vers la solution de recrutement de la start-up Goshaba pour répondre à l’ensemble de ses nouveaux enjeux. « Nous souhaitions nous équiper d’une solution à même de réaliser des assessments objectifs et qui permettrait aux candidats d’avoir les mêmes chances, quels que soient leurs parcours ou leur formation initiale », indique la VP RH. McDonalds tient « un rôle d’intégrateur sur le marché de l’emploi pour les jeunes ayant peu ou pas d’expérience ». Sur ses 72 000 salariés, 40 % sont en effet des étudiants. 

Une vidéo de présentation remplace le CV

Avec Goshaba, McDonald’s a retiré le CV du processus obligatoire de recrutement. « Le CV reflète uniquement un parcours académique, pas des compétences ou de motivation. C’est la raison pour laquelle il ne suffit pas. Notre nouvel outil de recrutement permet aux candidats de se présenter via une vidéo de présentation. Il aide les managers en restaurants à valider certaines qualités comme la clarté et la précision d’un propos», explique Hélène Leduc-Fonnesu. Les jeux cognitifs proposés par l’outil lorsque les candidats postulent en ligne permettent ensuite aux responsables des restaurants d’évaluer de premières compétences comme la concentration, l’adaptation, l’agilité et la mémorisation. « Nous n’avons pas rendu ce jeu obligatoire car nous ne voulions pas qu’il soit vécu comme une contrainte par les candidats. Toutefois, nous constatons que 6 sur 10 y jouent spontanément », constate-t-elle.

Des candidatures de meilleure qualité

Deux mois après son déploiement, la solution de recrutement était déjà plébiscitée par 95 % du réseau de restaurants McDonald’s. « L’outil nous a permis de supprimer les entretiens de recrutement en one-to-one que nos managers avaient avec chaque candidat. Ils les mènent désormais par vidéo, ce qui colle davantage aux agendas des uns et des autres », précise Hélène Leduc-Fonnesu. Outre un gain de temps, la vice-président RH constate un avantage qualitatif. « La qualité des candidatures que nous recevons s’est nettement améliorée », précise-t-elle. McDonald’s a par ailleurs intercepté 500 000 candidatures en l’espace de 8 semaines, preuve que l’approche suscite l’intérêt des « digital natives ». Des résultats qui encouragent le groupe à poursuivre la digitalisation de ses processus RH. « L’un de nos objectifs est de digitaliser le processus d’intégration des salariés et de leur pousser davantage de contenus sur les valeurs de nos équipes », précise-t-elle. Par ce biais, McDonald’s souhaite valoriser sa culture de la promotion interne. Au sein du groupe, 9 managers et directeurs sur 10 ont démarré leur carrière en tant qu’équipiers.  

Transférer cet article à un ami