Comment insuffler du storytelling à sa marque employeur ?


Par Stéphanie Marpinard | le vendredi 07 septembre 2018 | Marque employeur
Comment insuffler du storytelling à sa marque employeur ?

Dans un contexte de guerre des talents, l’optimisation de la marque employeur est le nerf de la guerre. Largement employé dans le marketing, l’art de séduire par le récit a pourtant également un effet fédérateur sur l’image de marque de l’entreprise. Comment utiliser avec efficacité le storytelling dans sa stratégie d'attraction des talents ? Tour d’horizon des bonnes pratiques.

Créer des histoires persuasives

Selon une étude réalisée en mars et avril derniers par PathMotion, en partenariat avec Immersion Neuroscience auprès de 68 étudiants durant un processus de recrutement, les histoires des employés sont 20 % plus susceptibles de persuader les candidats de proposer leur candidature. « Une entreprise qui met en avant ses voyages à l’international aura moins d’impact sur la marque employeur que le témoignage d’un salarié qui partage son expérience de voyage vécue dans cette société », illustre David Rivel, co-fondateur de PathMotion. Pour être persuasives, ces histoires doivent être à la fois personnelles, authentiques, suivre un fil rouge clair, ne pas cacher les challenges, tout en les mettant en valeur et en donnant des exemples concrets.

Trouver les bons ambassadeurs

« Les histoires des employés sont beaucoup plus immersives, provoquent moins de frustrations et sont donc plus aptes à persuader le candidat à postuler que le site carrière de l’entreprise », confirme Alon Laniado, co-fondateur de PathMotion. Mais pour que ces témoignages aient un impact positif sur la marque employeur, encore faut-il ne pas se tromper dans le choix de ses ambassadeurs. Les meilleurs storytellers ne sont pas forcément les plus éloquents, mais ceux qui présentent l’entreprise telle qu’elle est réellement, avec transparence et honnêteté. « Sélectionner des ambassadeurs actifs parmi les employés et utiliser une plateforme de discussion sur laquelle ces derniers peuvent partager des histoires basées sur les questions des candidats est ainsi une pratique intéressante », conseille-t-il.

Couvrir une multitude de sujets

Aujourd’hui encore, trop d’entreprises se limitent uniquement à des témoignages de collaborateurs ou à des récits de journées types dans leur stratégie de storytelling. « Notre travail de recherche montre que les candidats ont beaucoup d’interrogations pour lesquelles ils recherchent des témoignages précis », observe Alon Laniado. Formation interne, traitement des femmes dans l’entreprise, fréquence des déplacements, réalité du terrain par rapport aux attentes, qualité de la cantine... Les histoires contées doivent ainsi couvrir une grande diversité de thématiques.

Diversifier les formats

« Pour séduire les candidats, il est également essentiel de diversifier les types de formats d’histoires : vidéos, textes, sans oublier des échanges en mode live chats », ajoute David Rivel. Ainsi, l’engagement en temps réel avec les collaborateurs serait le moyen le plus immersif de raconter des histoires. Le format texte permet, quant à lui, de couvrir une grande variété de sujets. En dehors des témoignages, les types d’histoires textes partagées par les entreprises peuvent ainsi varier d’un article de blog hebdomadaire sur les dernières nouvelles en lien avec les collaborateurs, à une plateforme de discussion où des collaborateurs ambassadeurs partagent leurs propres histoires avec les candidats. « Quant aux vidéos, les formats courts sont à privilégier », conclut Alon Laniado.

Transférer cet article à un ami