Générale d'Optique revoit sa marque employeur


Le lundi 12 mars 2012 | Marque employeur
Générale d'Optique revoit sa marque employeur

Un contrat d'épanouissement ? C'est l'élément fort de la campagne de communication de Générale d'Optique orchestrée par l'agence Kalaapa. L'objectif principal de ce repositionnement : attirer les jeunes talents.

 

"Générale d'Optique : la fin des lunettes chères", les Français connaissent. Mais ce positionnement produit n'aide pas forcément à recruter des opticiens sur le marché, surtout les jeunes. "Dans leur esprit et par méconnaissance, l'entreprise est jugée peu attractive en terme d'emploi", explique Arnaud Pottier Rossi, directeur associé de l'agence Kalaapa qui a réalisé la nouvelle campagne de communication.

 

Dix articles


En lançant le "contrat d'épanouissement", l'agence a développé sous la forme de dix articles ce que la Générale d'Optique s'engage à offrir en interne à ses employés. Formation personnalisée, polyvalence, travail en équipe, promotion, mobilité, défense de valeurs : tout y passe. "L'entreprise était portée principalement par une plate-forme de marque produit. Pour être cohérent, il fallait voir comment cela se passait du côté des ressources humaines en nous appuyant sur des éléments déjà existants", rapporte l'associé.

 

Appliqué à toutes les échelles (de la direction à l'employé), le "contrat d'épanouissement" a connu une véritable adhésion en interne chez Générale d'Optique. "Les salariés ressentent une très forte fierté d'appartenance", a pu constaté Arnaud Pottier Rossi. Il sert également de support de communication lors des salons professionnels, des portes ouvertes. "Les gens viennent plus spontanément", signale-t-il. Le contrat est même devenu l'un des points d'ancrage du site carrière et devrait le rester pour la nouvelle version prévue cet été. "La vidéo constituera les 3/4 du site afin de cibler les jeunes générations en adéquation avec ce support. Les différents articles du contrat seront donc illustrés par des images filmées in situ", développe l'associé de Kalaapa.

 

Etape par étape


Quant au relais sur les réseaux sociaux, il devrait se faire progressivement, une fois la marque employeur bien établie et le site carrière mis à jour. "La Générale d'Optique n'a pas encore de stratégie de développement sur les réseaux sociaux. Tout doit se faire étape par étape", juge-t-il. Quant à savoir si ce fameux contrat d'épanouissement peut être applicable à d'autres entreprises, la réponse est non, ou en tout cas pas sous cette forme : "Pour chaque entreprise, les éléments porteurs ne sont pas les mêmes. Ailleurs, ce contrat n'aurait donc pas lieu d'exister", pense Arnaud Pottier Rossi.

 

Aurélie Le Caignec

 

Transférer cet article à un ami