58 entreprises certifiées "Top Employers 2015"


Par Aurélie Tachot | le jeudi 12 février 2015 | Marque employeur
58 entreprises certifiées "Top Employers 2015"

L’organisme de certification Top Employers Institute vient de décerner le label "Top Employers 2015" à une cinquantaine d’entreprises respectant des standards de qualité en matière de ressources humaines. L’occasion, pour ces dernières, de se démarquer, de renforcer leur marque employeur et de se rendre davantage visibles des talents potentiels.

Qu’est-ce que les groupes Castorama, Siemens et McDonald’s ont en commun ? Sur le papier, pas grand chose. Ce qui les rapproche, c’est qu’ils ont tous reçu, mardi dernier, la certification "Top Employers 2015", décernée par l’organisme indépendant Top Employers Institute. Pour cette septième édition, 58 entreprises de tous secteurs d’activité confondus ont été récompensées pour leurs initiatives en matière de ressources humaines. Notamment Alten, BNP Paribas, Orange, Valeo, Solucom, Norauto, PepsiCo, La Poste, Bouygues Immobilier, Roche, Kiloutou, RATP, Olympus… "La certification permet non seulement aux entreprises de disposer d’un benchmark sur leur politique RH, qui peut être classé par secteur d’activité, et ainsi d’être dans une dynamique d’amélioration continue mais aussi d’attirer davantage de nouveaux talents", explique Benoit Montet, directeur France de Top Employers Institute, présent dans plus de 70 pays dans le monde.

Valoriser ses initiatives RH

C’est dans cette optique que la société Digital Dimension y participe. "En plus d’être un axe de progression, cette certification nous permet de nous distinguer en tant qu’employeur, dans un secteur d’activité – l’informatique – très concurrentiel", témoigne Anne-Christine Maisonneuve, la DRH. La certification est également l’occasion, pour ces entreprises, de mettre un coup de projecteur sur leurs initiatives RH les plus originales. Au travers de ce label, la Maif vante, par exemple, son droit à l’erreur, "qui prend la forme d’un engagement selon lequel aucun licenciement n’est possible pour insuffisance professionnelle, durant les 18 mois qui suivent la prise d’un nouveau poste dans le cadre d’une mobilité interne", explique Olivier Ruthardt, directeur délégué des ressources humaines du groupe d’assurance. La société Avanade a, quant à elle, misé sur l’onboarding pour fidéliser ses collaborateurs. Le dispositif repose notamment sur "un système de parrainage par les pairs, et non par les managers, qui consiste à accompagner les nouvelles recrues dans l’appropriation de la culture de la société", indique Marie-Liesse Allouis, HR Director.

Une méthodologie rigoureuse… qui se paye

C’est à l’issue d’une sélection en quatre étapes que les entreprises qui souhaitent être certifiées sont évaluées. "Après avoir répondu à une enquête d’une vingtaine de questions sur leurs pratiques RH en matière de gestion des talents, de planification des effectifs, d’intégration des collaborateurs, de développement des compétences, les entreprises reçoivent nos équipes qui sont chargées de vérifier leurs réponses. Notre processus est ensuite soumis à un audit. Enfin, notre département recherche détermine un scoring. Seules les entreprises qui obtiennent une note supérieure à 60 % de la note du meilleur employeur décrochent la certification", résume Benoit Montet. A noter que les avis des salariés ne sont donc pas pris en compte et que seules les entreprises de plus de 250 collaborateurs en France (ou 2500 à l’international) sont éligibles à cette labellisation. Pour participer, les sociétés doivent également verser 36 000 euros à Top Employers Institute, pour une certification valable trois ans. En échange, elles peuvent apposer le logo "Top Employers 2015" à leurs offres d’emploi.

Transférer cet article à un ami