L’Arrondi Solidaire  : micros dons sur bulletins de paie


Le lundi 18 février 2013 | Logiciels de paie
L’Arrondi Solidaire : micros dons sur bulletins de paie - D.R.
Inspiré du « Payroll Giving » anglo-saxon, ADP a lancé « L’Arrondi Solidaire » dont le principe est de collecter des dons directement sur les bulletins de paie pour des associations. Un dispositif qui s’installe petit à petit.

Spécialisé dans les services de gestion des ressources humaines, de la paie et de la gestion de temps,  l’entreprise ADP propose depuis deux ans et demi « L’Arrondi Solidaire » à ses clients

Le principe est simple : les bulletins de paie des salariés permettent de collecter des dons. En effet, ceux qui le souhaitent se voient prélever directement les centimes de leur salaire net mensuel et ont la possibilité d’abonder jusqu’à 10 euros. Ces dons servent à soutenir des associations d’aide à la création d’emploi et au financement de micro-crédits : l’ADIE (association pour le droit à l’initiative économique) et PlaNet Finance. « C’est un sujet intéressant de communication dont disposent les DRH pour faire participer leurs collaborateurs à des projets de soutien de l’emploi », assure Gaby Gagnaire, Relationship manager à la direction de la relation clients et en charge du déploiement de L’Arrondi Solidaire chez ADP. Et d’ajouter : « Cela donne la possibilité aux salariés de contribuer à quelque chose de nouveau, à donner peu mais régulièrement et ils bénéficient d’avantages fiscaux liés aux dons ».

58 000 euros pour les associations

Pour le moment, cinq entreprises utilisent le dispositif, mais l’objectif d’ADP pour 2013 et d’avoir une augmentation de 10 % de nouveaux clients. « L’idée a séduit les DRH, mais le projet peut prendre du temps pour se mettre en place au sein d’une entreprise. En France c’est un nouvel état d’esprit à adopter comme en Angleterre où la pratique est déjà ancrée dans la culture », explique Gaby Gagnaire. La structure de la société joue également sur le temps de mise en place de L’Arrondi Solidaire. En effet, lorsqu’elle a beaucoup de sites, l’accompagnement peut être plus long. Dans tous les cas, cela nécessite de communiquer régulièrement pour sensibiliser les salariés qui sont peut-être habitués à soutenir une association, mais pas à donner via leur entreprise. « Comme toute innovation qui s’inscrit en rupture sur le marché, l’acceptation de nouveaux usages nécessite une phase de sensibilisation non négligeable. La bonne nouvelle, c’est que l’idée est plutôt bien acceptée sur le marché et devrait naturellement faire son chemin » ajoute Gaby Gagnaire. Jusqu’à aujourd’hui, L’Arrondi Solidaire a permis de récolter 58 000 euros pour les associations. Depuis six mois, ADP propose également à ses clients d’utiliser l’Arrondi Solidaire pour leurs propres fondations.

Chloé Cartier-Santino

Transférer cet article à un ami