Avec Celergo, ADP complète son offre internationale de paie


Par Xavier Biseul | le jeudi 08 novembre 2018 | Logiciel de paie
Avec Celergo, ADP complète son offre internationale de paie

En faisant l'acquisition de l’éditeur américain Celergo, ADP va standardiser les processus de paie dans tous les pays mais aussi proposer de nouveaux services comme la prise en charge des salariés expatriés.

Le 31 octobre dernier, ADP annonçait l’acquisition de Celergo. Méconnu sous nos latitudes, cet éditeur américain propose une offre originale de services de paie pour les multinationales, combinant un réseau local de prestataires et une plateforme cloud de consolidation. Ce rachat permet à ADP de compléter son portefeuille de solutions de paie multi-pays. Il disposait jusqu'alors de deux offres à son catalogue. Dédiée aux grands comptes, GlobalView s'appuie sur SAP et couvre jusqu'à 43 pays. Pour les entreprises de taille plus modeste, Streamline fait appel, comme Celergo, à un réseau de partenaires locaux pour exécuter la paie dans 113 pays avec, là aussi, une couche logicielle de consolidation.

Toutefois, sur ce segment de marché de la paie internationale, ADP ne répondait pas à certaines demandes d'évolution. "La nouvelle génération de responsables de paie souhaite le meilleur des deux mondes : une expertise locale associée à une standardisation des process afin que ces derniers s'appliquent uniformément quelle que soit la géographie, observe Stanislas de La Foye, VP Integration chez ADP. Par ailleurs, ils réclament davantage de visibilité dans l'état d'avancement de la paie et un reporting plus fin."

"La couche de management de la paie"

Autant d'éléments qu'ADP a trouvés chez Celergo. Avec 140 pays couverts, l'éditeur basé à Chicago lui offre des destinations additionnelles. Il applique surtout le même modèle de service dans tous les pays. Fondée en 2003 par Michele Honomichl, une ancienne auditrice passée chez Ford, la société a bâti sa réputation sur sa capacité à standardiser les processus de paie au niveau global.

Depuis le tableau de bord, on retrouve les 7 étapes d'une paie qui passent de rouge à vert en fonction de l'état d'avancement. Ce workflow se répète dans chaque pays et l'entreprise comme les prestataires d'outsourcing (BPO) sont calés sur le même calendrier. "Celergo apporte la couche de management de la paie, toute la coordination qu'assure un responsable de la paie pour garantir un paiement en temps et en heure, estime Stanislas de La Foye. La complexité du moteur de gestion est cachée par la simplicité de l'interface, pour une expérience utilisateur fluide de type Amazon."

Pour être alimentée en données RH et envoyer les fichiers de consolidation aux systèmes financiers, la plateforme full cloud de Celergo peut s'interopérer avec des ERP et des solutions de gestion du capital humain (HCM) comme ceux de Workday, SAP, SuccessFactors, Oracle ou UltiPro. Conforme au RGPD, l'éditeur propose un hébergement possible des données en Allemagne.

Une offre unique d'ici l'été

Cerise sur le gâteau, Celergo assure des services qu'ADP ne proposait pas jusqu'alors comme les paiements internationaux. Celergo prend en charge le transfert de fonds et du paiement auprès des salariés et des autorités locales. Un service qui peut intéresser, par exemple, une entreprise américaine implantée en Afrique du Sud et ne souhaitant pas payer dans la devise locale. Celergo propose aussi des services de paie aux expatriés. Ces salariés particuliers peuvent avoir des paiements dans leur pays d'origine mais aussi dans celui où ils travaillent.

De son côté, ADP va apporter la puissance d'un groupe d'envergure internationale, avec plus de 58 000 collaborateurs dans le monde, et une force de vente conséquente. Comparativement, avec seulement quatre commerciaux, Celergo était limité dans sa croissance. Si ses commerciaux se positionnent déjà sur l'offre Celergo, ADP prévoit de combiner les solutions Streamline et Celergo pour aboutir, à l'été prochain, à une offre unique.

Transférer cet article à un ami