"Notre objectif ? Evangéliser le marché", Jérémy Lamri, Le Lab RH


Par Aurélie Tachot | le mardi 22 septembre 2015 | GPEC
"Notre objectif ? Evangéliser le marché", Jérémy Lamri, Le Lab RH

Lancé en juin dernier, le Lab RH a fait une entrée remarquée dans l’écosystème RH. Soutenue par le Ministère du Travail, l’association, qui se présente comme un laboratoire d’innovation, délivre des prestations de conseils à destination des entreprises impactées par la révolution digitale, comme l’explique Jérémy Lamri, son président.

Pouvez-vous présenter Le Lab RH ?

Le Lab RH est une association loi 1901 née en juin 2015 qui a pour objectif de promouvoir l’innovation. Elle rassemble aujourd’hui 80 start-up éditant des solutions RH, notamment Monkey Tie, MyJobCompany, Kudoz, Welcome to the Jungle, OpenClassrooms, AssessFirst… Le point commun entre ces acteurs, c’est qu’ils passent 70 % de leur temps à délivrer des conseils à leurs clients, qui sont des professionnels RH relativement perdus sur la manière dont ils doivent appréhender les enjeux de la révolution digitale. L’objectif du Lab RH, qui se positionne comme un cabinet en transformation RH, est donc d’évangéliser le marché en proposant diverses prestations de conseils.

Quels types de prestations proposez-vous ?

Nous en proposons huit, notamment des prestations de sensibilisation et d’acculturation, qui prennent la forme de séminaires sur le recrutement, la mobilité ou la formation au cours desquels nous faisons intervenir des RH d’entreprises, des chercheurs et des philosophes. Nous proposons également des Learning Expeditions, des workshops et des cafés philo, qui permettent aux RH d’apprendre de nouvelles pratiques. Pour l’heure, 26 grandes entreprises se sont montrées intéressées par notre approche, notamment Axa, GDF, TF1, Orange... Notre objectif est également de nous adresser aux écoles proposant des cursus RH, aux fonds d’investissement et aux organismes de recherches.

Quel est votre modèle économique ?

Il est disruptif dans la mesure où nos prestations ne sont pas délivrées par des consultants, mais par les dirigeants des sociétés qui composent Le Lab RH. Comme nous sommes une association loi 1901, nous ne pouvons pas faire de bénéfices sur nos prestations. Lorsque nous facturons un service, nous réinvestissons une partie de l’argent en lançant un appel à projets. Cette approche nous permet de financer de nouvelles innovations RH. Pour l’heure, nous concentrons nos efforts sur l’acquisition de nouveaux membres qui se reconnaissent dans notre charte, qui propose une vision humaniste des RH. En 2016, nous souhaitons en dénombrer 200 et atteindre le million d’euros de chiffre d’affaires.

Transférer cet article à un ami