Horoquartz lance son Lab’innovation dédié à l’IA


Le lundi 17 juin 2019 | Gestion des temps
Horoquartz lance son Lab’innovation dédié à l’IA - D.R.

L’éditeur Horoquartz, spécialisé dans la gestion des temps et des activités, souhaite accélérer en matière de Big Data. Bénéficiant de données de 4 millions de salariés à travers le monde, la société annonce la création d’un Lab’innovation qui sera intégralement destiné à la R&D autour de l’intelligence artificielle. 

L’un des modules RH les plus utilisés par les salariés est celui de la gestion des temps et des plannings. Chacun est en effet amené à solliciter des jours de congés, à enregistrer ses heures de travail ou à programmer son agenda. Pour Horoquartz, dont la solution rassemble 5000 clients, soit 4 millions d’utilisateurs, l’outil est une manne de données exponentielle. « La R&D a toujours été l’une de nos priorités. Nous consacrons 15 % de notre chiffre d’affaires à ce pan d’activité qui rassemble 80 collaborateurs. A l’heure de l’intelligence artificielle, il nous a donc semblé légitime de lancer le Lab’innovation, un programme qui lui est spécifiquement dédié  », explique Thierry Bobineau, le directeur marketing d’Horoquartz. Localisé à Nantes, le Lab’innovation regroupe une équipe de 4 ingénieurs experts en Big Data, dont 2 alternants qui étudient à l’Ecole des Mines. Pour des collaborations ponctuelles, l’éditeur de logiciels a par ailleurs développé des partenariats avec d’autres écoles d’ingénieurs et des universités de la région spécialisées en IA. Selon les projets, ses propres experts métiers et son équipe en R&D s’investiront également dans le Lab. « Notre priorité est d’analyser comment nos clients manient nos solutions afin d’améliorer leur expérience utilisateur. Selon le secteur d’activité, l’âge, le sexe, le niveau hiérarchique…, nous proposerons, après inspection des données, des modes de navigation intuitifs  », commente-t-il.

L’IA pourrait se substituer au manager 

En analysant les requêtes des utilisateurs, au cas par cas, Horoquartz vise le gain de temps au service de la performance. « Si un salarié utilise systématiquement de la planification, avec 3 mois en prévisionnel, concernant un groupe toujours composé des mêmes personnes, l’outil pourrait paramétrer automatiquement cette suggestion  », détaille Thierry Bobineau. Même type d’optimisation du temps dans le cadre d’une demande de congés payés. « Dans 80 % des cas, cette démarche suit toujours le même process (effectifs présents sur cette période, charge de travail anticipée…). L’IA serait en capacité de gérer ces étapes pour que le manager n’ait plus qu’à valider la demande ». D’autres desseins, portant sur l’implication de données extérieures, animent également Horoquartz. « Nous pourrions mettre nos solutions en corrélation avec des datas publiques. Lors de la gestion d’un emploi du temps par exemple, nous avertirions l’utilisateur qu’en mars, la grippe implique statistiquement l’absence de 12 % des salariés. Même chose pour les grèves relatives aux transports, les manifestations… », précise-t-il. Enfin, l’une des autres volontés de l’éditeur serait de partager ses données avec celles de ses clients. Il serait alors possible d’évaluer et de comparer les taux de performance (absentéisme, heures supplémentaires effectives…) par secteur d’activité, puis d’identifier les bonnes pratiques. Reste à savoir si les entreprises seraient prêtes à mutualiser ces informations.  

Gérald Dudouet

Transférer cet article à un ami