Bodet Software dévoile une badgeuse dernière génération


Par Aurélie Tachot | le lundi 23 mars 2015 | Logiciel de gestion des temps
Bodet Software dévoile une badgeuse dernière génération

Après voir travaillé avec une dizaine de clients pilotes, l’éditeur Bodet Software lance, cette semaine, une nouvelle version de son terminal de pointage Kelio. Le support tactile, qui devrait changer le regard des salariés sur les outils de contrôle de présence, s’ouvre à de nombreux usages allant bien au-delà du badgeage…                                                                                       

Exit la badgeuse, bienvenue au terminal interactif ! Après les éditeurs Kronos et Octime, c’est au tour de Bodet Software, spécialisé dans les solutions de gestion des temps et de contrôle d’accès, de lancer son propre outil de pointage. Inspiré par les évolutions majeures vécues dans la téléphonie mobile, Kelio Visio X7 est le fruit de cinq années de développement. "Pour créer ce terminal tactile, nous nous sommes interrogés sur les usages que les salariés et managers pourraient avoir d’une badgeuse. Nous nous sommes aperçus que la gestion des temps n’était qu’une des nombreuses composantes. Tout comme un smartphone, qui offre des usages autres que celui de téléphoner…", explique Vincent Noyet, directeur marketing chez Bodet Software. Grâce à cette solution, qui devrait séduire les groupes industriels ayant des techniciens ne travaillant pas depuis un ordinateur, les salariés peuvent non seulement pointer lorsqu’ils prennent et quittent leur poste, mais aussi déposer leurs demandes de congés, qui sont ensuite transmises en wifi aux décisionnaires via un logiciel de gestion des temps. Le terminal tactile permet aussi aux équipes de consulter des messages envoyés par la direction (sur l’arrivée d’un nouveau collaborateur, par exemple), d’accéder à des informations liées aux règles de sécurité, de saisir des indicateurs de performance…

Une caméra intégrée au terminal

Le terminal Kelio Visio X7, qui devrait être disponible début avril, se différencie de ses concurrents sur plusieurs points. "Comme notre terminal est doté d’une caméra, il peut permettre aux entreprises de s’assurer que c’est la bonne personne qui badge, via une fonctionnalité de prise de photos, qui peut être déclenchée à chaque fois qu’un salarié pointe", illustre Vincent Noyet. L’interface du terminal est, par ailleurs, entièrement personnalisable aux couleurs de l’entreprise. Le niveau de paramétrage est, lui aussi, relativement élevé. "Notre solution permet aux entreprises de configurer des plages de fonctionnement. Elles peuvent, par exemple, décider de dédier le terminal au badgeage de 7h à 10h, au dépôt de congés de 10h à 12h, etc.", précise-t-il. Certaines applications de la solution, accessibles au travers de vignettes qui ne sont pas sans rappeler celles de Windows 8, peuvent également avoir un accès restreint à certaines catégories de salariés. A noter que Bodet Software, qui prévoit de lancer entre deux et trois applications tous les six mois (visioconférence, etc.), propose la nouvelle version de sa badgeuse multi-langues sans surcoût. "Malgré les nombreuses améliorations en matière de fonctionnalités, le prix reste le même : soit 1300 euros par terminal, sans compter les frais d’installation et le déploiement du logiciel de gestion des temps."

Transférer cet article à un ami