Andjaro pilote la gestion d’effectifs en temps réel


Le lundi 29 avril 2019 | Gestion des temps
Andjaro pilote la gestion d’effectifs en temps réel - D.R.
Aider les entreprises à mieux gérer leurs effectifs en interne et limiter le recours à l’intérim ou aux CDD : tel est l’objectif d’Andjaro (ex OuiTeam). La start-up, qui dénombre 40 collaborateurs, compte aujourd’hui des clients tels qu’Engie, Sodexo ou encore Elior

Le point avec Quentin Guilluy, co-fondateur. 

Sur quel principe Andjaro fonctionne-t-il ? 

Nous avons fondé Andjaro pour aider les grandes entreprises multi-sites à gérer leurs effectifs en interne et leur permettre de limiter le recours à l’intérim et aux CDD, des solutions toujours très coûteuses. Aujourd’hui, lorsqu’ils manquent de personnel, ces employeurs n’ont pas d’autre solution que d’appeler les collègues des sites voisins pour tenter de trouver des employés disponibles, avant de recourir à des collaborateurs extérieurs si l’option n’a pas fonctionné. Nous avons imaginé une place de marché digitale, interne à l’entreprise, où les managers de terrain indiquent leur besoin comme le type de poste vacant, la mission à pourvoir, sa localisation ou encore sa durée. Notre algorithme contacte ensuite, dans le groupe, les collaborateurs en fonction de différentes catégories. Tout d’abord des personnes disponibles employées sur des sites proches puis, en cas d’échec, des collaborateurs employés à temps partiel, puis des CDD récurrents et ainsi de suite jusqu’à l’intérim, ultime recours. Andjaro permet donc un accès instantané et exhaustif à des collaborateurs disponibles. L’application mobile que nous venons de lancer renforce cette logique d’’immédiateté. 

Où en êtes-vous dans votre développement ? 

2018 fut une année charnière. Nous avons effectué une levée de fonds de 5 millions d’euros, qui nous a permis de nous développer au Royaume-Uni, où nous travaillons déjà pour une entreprise de facility management de 50 000 employés. Dans le même temps, nous avons changé de nom et remplacé OuiTeam par Andjaro, une appellation plus ambitieuse pour une entreprise en pleine transition et qui sonnait bien à l’international. Aujourd’hui, nous travaillons essentiellement avec des grands groupes employant beaucoup de main d’œuvre : Sodexo, Engie, Dalkia, Elior. Notre solution, qui peut aussi gérer l’administration et la gestion du contrat de travail, est cependant pertinente dès que l’entreprise dépasse un seuil de 150 à 200 salariés. Chaque mois, notre plateforme est à l’origine d’environ 10 000 mouvements de personnel.

Quels sont vos projets pour 2019 ?

Maintenant que notre application mobile a été lancée, nous réfléchissons à proposer à nos clients d’exploiter la data collectée depuis quatre ans. Notre objectif étant de les aider à mieux gérer leur personnel et leurs plannings. Lorsqu’un manager formule une demande sur Andjaro et renseigne la cause de ce besoin - absence pour arrêt de travail, RTT, départ en formation, congés, fêtes de fin d’année… -, il participe à la constitution d’une base d’informations très riche qui permettra, par la suite, de prévoir tous les futurs besoins en personnel et leur récurrence. Cette approche devrait aider les entreprises dans la gestion de leurs effectifs et participer à l’amélioration de la qualité de vie au travail.  

Morgan Robert

Transférer cet article à un ami