Anaplan enterre Excel... et explose !


Par Aurélie Tachot | le mercredi 04 avril 2018 | Logiciel de gestion des temps
Anaplan enterre Excel... et explose !

Anaplan n’en finit pas de progresser ! Arrivé sur le marché en 2011, bien après ses concurrents, l’éditeur spécialisé dans la planification vient de franchir le cap des 200 millions de dollars de facturation. Au cours de son dernier exercice, il a accueilli pas moins de 200 nouveaux clients. Une vitalité qui lui permet de multiplier les projets, notamment dans l’intelligence artificielle. A quand une entrée en Bourse ?

Il y a encore quatre ans, Anaplan était une PME qui avait pour objectif de secouer le marché de la planification, alors dominé par SAP, Workday et Oracle sur le volet RH. Aujourd’hui, l’éditeur, qui adresse quatre lignes de métiers (la finance, les RH, la supply chain et la vente), joue clairement dans la cour des grands. Il vient d’accueillir son 1000e collaborateur. Une success story que la société doit à plusieurs facteurs. Primo, un contexte porteur, notamment en France où la planification connectée – le dada d’Anaplan – suscite une demande croissante de la part des entreprises, qui cherchent à abandonner Excel pour gagner en précision sur le calcul de la masse salariale et de la paie. ʺAujourd’hui, toutes lignes de métiers confondues, nous dénombrons 850 clients dans le monde, dont 110 en Franceʺ, se réjouit Nadine Pichelot, directrice financière d’Anaplan. La seconde raison, c’est une importante levée de fonds, qui a permis à l’éditeur d’accélérer à tous points de vue. En décembre 2017, la société a en effet réalisé un tour de table de 60 millions de dollars pour se développer sur de nouveaux territoires européens (l’Allemagne) et pour enrichir sa plateforme. Dernier facteur de succès, et non des moindres : ses investissements technologiques. 20 % des employés d’Anaplan travaillent désormais dans la R&D. Résultat : l’éditeur enchaîne les lancements de produits. Le dernier en date ? Une solution de chiffrement par clé, « Bring your own key », développée en 18 mois.

Une road map tournée vers l’intelligence artificielle

Comme beaucoup d’éditeurs de la sphère RH, Anaplan planche sur les « hot topics » que sont l’intelligence artificielle et le prédictif. ʺNotre spécificité, c’est que nous mettons la fonction RH au cœur du processus de pilotage de l’entreprise. Nous croisons des informations issues des RH, mais aussi de la finance et de la supply chain afin de faire des prévisions d’effectifs, de workforce planning… Grâce à cette approche collaborative, nous proposons à nos utilisateurs de faire des simulations plus complexesʺ, explique Julien Duplantier, directeur des ingénieurs avant-vente en France. Ce travail sur l’intelligence artificielle vient notamment de se concrétiser par le lancement d’un moteur de planification sous contraintes, qui permet aux professionnels RH de suivre certains indicateurs au regard des objectifs qu’ils se sont fixés. Grâce à cet outil, ces derniers peuvent savoir sur quels territoires ils doivent recruter en priorité, où allouer les bonnes ressources, sur quelles formations investir… Pour suivre la cadence technologique, « l’Excel Killer » devrait continuer d’interfacer sa plateforme avec les outils de ses partenaires : Google pour la partie machine learning, DocuSign pour la signature électronique, Gurobi pour le calcul sous contraintes, Informatica pour l’extraction de données… L’éditeur mise enfin sur un autre relai de croissance : son portail Anaplan App Hub, qui recense 250 applications, dont 25 uniquement dédiées aux RH, notamment au workforce planning.

Transférer cet article à un ami