"Nous avons encapsulé un outil d’analytics au sein de tous nos modules", Alexandre Pachulski, Talentsoft


Par Aurélie Tachot | le jeudi 28 janvier 2016 | Gestion des talents
"Nous avons encapsulé un outil d’analytics au sein de tous nos modules", Alexandre Pachulski, Talentsoft

Après une année caractérisée par une levée de fonds exceptionnelle de 25 millions d’euros auprès de Goldman Sachs et clôturée avec une croissance de 35 % de son chiffre d’affaires, on imagine l’éditeur Talentsoft vouloir lever le pied… Que nenni ! En 2016, le spécialiste de la gestion des talents, qui dénombre 800 clients dans le monde, en a encore sous le capot. La preuve avec sa roadmap produits, détaillée par Alexandre Pachulski, co-fondateur de Talentsoft.

Peut-on dire de 2015 qu’elle a été une année record ?

Oui, dans la mesure où nous avons enregistré une croissance de 35 % de notre chiffre d’affaires, qui est désormais de 29 millions d'euros. Au-delà de nos résultats financiers, c’est également une année au cours de laquelle nous avons changé notre manière d’associer nos clients à notre R&D. Pour créer une traction permanente, nous avons décidé de les consulter davantage, non pas au travers de points réguliers comme c’était le cas avant, mais dans le cadre d’une conversation continue. Et d’après nos premiers retours, les professionnels RH sont ravis de participer au développement de leurs futurs outils.

L’an dernier, vous avez procédé à une refonte du portail Mon Talentsoft. Avec quels nouveaux outils allez-vous désormais l’enrichir ?

Nous avons décidé de repositionner Mon Talentsoft. Aujourd’hui, il n’est plus un portail RH mais une plateforme digitale RH. Concrètement, cela signifie qu’à chaque fois que les collaborateurs souhaitent accéder à une information ou mener une action comme visionner une vidéo ou passer un test en e-learning, ils ne sont plus redirigés vers de nouvelles pages. A la place, des apps s’agrandissent depuis la page de l’accueil de l’outil. Avec ce mécanisme, notre volonté est de proposer une expérience utilisateur unifiée et ainsi de favoriser l’adoption, donc l’engagement.

Vous avez également travaillé sur la visualisation des talents. Quel outil incarne cette approche ?

Mon Talentsoft s’enrichit d’un outil – Talent Viewer – permettant de visualiser les talents de manière collective. Nous permettons notamment aux professionnels RH et aux top managers d’accéder à des écrans de suivi d’une campagne d’évaluation, d’une demande d’autorisation de recrutement… Via leur tableau de bord accessible depuis le menu déroulant de notre plateforme, ils peuvent non seulement visualiser où ils en sont dans leur propre périmètre d’activité, mais aussi où en sont les managers de leur équipe, en consultant leurs formulaires.

Un nouveau module d’évaluation vient également enrichir votre plateforme. En quoi est-il innovant ?

Ce qui est innovant dans ce nouveau module, qui repose sur une logique de 360°, c’est qu’il permet aux collaborateurs d’évaluer leurs pairs à tout moment, tout en précisant le contexte dans lequel ils ont travaillé ensemble : un projet mené en commun, une présentation devant un client… Cette approche permet d’avoir des feedbacks motivés, donc plus riches. Grâce à ce module, qui a été testé par Unibail, les collaborateurs peuvent également évalués leur propre manager, en toute confidentialité. Cette fonctionnalité devrait aider les RH à aplatir leur organisation.

En quoi consiste votre module HR Analytics que vous venez de lancer ?

Nous disposons déjà d’un module de reporting qui est apprécié des RH du mid-market. Toutefois, il ne suffit pas aux grands comptes, qui font désormais partie de nos clients. Nous avons donc identifié les scénarios métiers les plus attendus de nos utilisateurs, grâce à 6 ou 7 clients béta-testeurs, puis créé un outil d’aide à la décision très packagé dédié aux RH. Ce module n’est pas donc en concurrence avec ceux d’IBM et d’Oracle, plus généralistes, qui obligent souvent les entreprises à tout construire elles-mêmes et ainsi à se lancer dans un projet informatique.

Quels sont les autres facteurs de différenciation de ce nouveau module ?

Sa principale différence, c’est qu’il est intégré : nous avons encapsulé cet outil d’analytics au sein de tous les modules de Talentsoft (recrutement, performances et compétences, formation, rémunération…) afin, notamment, que les données d’objectifs puissent communiquer entre elles. Concrètement, ce module va aider les entreprises à être dans une logique de R.O.I. : il va, par exemple, les aider à mieux comprendre les canaux RH les plus efficaces en fonction des profils, des métiers ou des géographies, les impacts des plans de développement de compétences…

Au delà de cette roadmap produits, quels sont les objectifs de Talentsoft pour 2016 ?

Cette année encore, notre volonté est d’avoir toujours un temps d’avance sur les besoins de nos clients. Toutefois, nous ne voulons pas brûler les étapes ou frimer en ignorant là où ils en sont. En 2016, nous souhaitons pousser plusieurs thématiques : la digitalisation de l’entreprise, l’agilité de la RH, qui est historiquement une fonction contrainte par un calendrier, ainsi que le prédictif. Côté chiffres, nous espérons recruter plus de 120 personnes afin de dénombrer 400 collaborateurs et atteindre un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros d’ici la fin de l’année.

Transférer cet article à un ami