Golden Bees fait entrer la publicité programmatique dans les RH


Par Gaëlle Fillion | le jeudi 08 février 2018 | Gestion des talents
Golden Bees fait entrer la publicité programmatique dans les RH

A mi-chemin entre la HRtech et l’ADtech, cette plateforme qui automatise l’achat d’espace publicitaire de contenus RH vient de boucler un premier tour de table d’un million d’euros et vise 3 millions de chiffre d’affaires en 2018. Sa promesse : cibler des candidats passifs et actifs à travers un système de publicité intelligente, qui fait économiser du temps et de l’argent au recruteur.

Dans le monde de la publicité digitale, la révolution programmatique a déjà eu lieu il y a quelques années. Le principe : acheter des espaces publicitaires sur plusieurs sites en simultané, de manière automatisée, en temps réel et aux enchères en fonction de l’offre et de la demande… Et donc ne plus perdre du temps à négocier régie par régie. C’est cette redoutable arme de productivité que Fariha Shah et Jonathan Bordereau, qui officiaient tous deux dans la publicité digitale dans leurs vies précédentes, notamment chez Tradelab et Figaro Classifieds, ont eu l’idée d’importer dans l’univers RH en 2015. Concrètement, Golden Bees propose un point d’entrée unique pour acheter et diffuser des offres d’emplois ou du display de marque employeur sur différents types de médias : jobboards, agrégateurs d’offres d’emploi (Indeed, etc.) mais également sur les bannières des sites web de contenus (Lemonde.fr, etc.) ou même dans le fil d’actualité des réseaux sociaux, Facebook en tête. "Nous avons totalement adapté notre solution au recrutement, aussi bien en termes technologique que contextuel", indique la Fariha Shah. Côté modèle économique, Golden Bees ponctionne un pourcentage variable sur le budget de publicité RH de ses clients.

« 70 % de temps économisé sur le processus de sourcing »

La start-up revendique aujourd’hui une centaine de références, principalement des grands comptes comme L’Armée de Terre, Adecco ou la Société Générale. Et bien sûr les agences de communication RH. Golden Bees leur promet non seulement de gagner un temps monstre grâce au ciblage des candidats en amont, mais aussi de viser un coût par candidature 30 à 40 % moins cher que s’ils traitaient en direct. "Notre solution permet d’aller chercher les candidats là où ils se trouvent, y compris en dehors de l’écosystème traditionnel du recrutement", ajoute Fariha Shah. Sur le marché, d’autres solutions de programmatique RH existent, notamment aux Etats-Unis. Mais la force de Golden Bees, c’est surtout sa dimension multi-canal (contrairement à Work4 par exemple, qui diffuse des offres uniquement sur les réseaux sociaux).

1 million pour commencer

Incubée à Paris&Co dans la première promotion dédiée à la HRtech, Golden Bees vient en parallèle d’intégrer en janvier le programme d’accompagnement de SAP : un beau tremplin pour gagner en visibilité, notamment à l’international. En janvier dernier, la start-up a levé 1 million d’euros auprès du fonds Entrepreneur Venture et de business angels. "Notre priorité, c’est l’investissement technologique, soit 70 % de nos dépenses cette année. Nous comptons aussi recruter 10 collaborateurs en 2018", assure la cofondatrice. L’enjeu n°1 : affiner la brique de machine learning pour développer des bannières dynamiques qui s’adaptent au comportement et à la localisation des internautes, avec une personnalisation du contenu.  L’entreprise, qui revendique un million d’euros de chiffre d’affaires en 2017, compte bien le tripler cette année !

Transférer cet article à un ami