Gestion de la performance : les Nord-Américains leaders


Le mardi 20 septembre 2011 | Logiciel de gestion de talents
Gestion de la performance : les Nord-Américains leaders

Près de 550 entreprises réparties dans 45 pays se sont laissées séduire par l’outil d’évaluation de la gestion de la performance en ligne de Lumesse, permettant au groupe de publier une étude comparative des pratiques au niveau international. Il en ressort de grandes disparités, des leaders à rattraper, et des pays à la traîne. 

« Le but de cette étude était de rassembler les bonnes pratiques et d’offrir des recommandations en nous basant sur nos constatations et sur les différences que nous avons repérées au niveau mondial », explique Christel Thomet, responsable marketing de Lumesse. Des différences notables : si les entreprises nord-américaines sont les plus en avance dans tous les domaines de la gestion de la performance, qu’il s’agisse de l’alignement des objectifs, de la rémunération au résultat, ou encore de la fidélisation des talents, d’autres régions du globe en revanche sont plus performantes sur certains axes que sur les autres. 

Les groupes français, par exemple, sont particulièrement au point côté fidélisation des talents, mais manquent d’efficacité en ce qui concerne le lien entre rémunération et résultats. En Asie, c’est l’alignement des objectifs qui est négligé, alors que le Royaume-Uni doit progresser en ce qui concerne l’établissement d’objectifs financiers. Si les pays les plus en retard souhaitent détrôner l’Amérique du Nord, il leur faudra donc emprunter leurs astuces à ces entreprises performantes.

Les astuces des leaders

« Les entreprises considérées comme leaders sont tout simplement celles qui ont mis en place les cinq bonnes pratiques fondamentales de la gestion de la performance », souligne Christel Thomet. A savoir :

- La mise en place d’objectifs en cascade, alignés sur la stratégie de l’entreprise ;

- Un système de rémunération à la performance afin de motiver les collaborateurs ;

- L’évaluation des managers sur leur efficacité managériale ;

- La généralisation des objectifs financiers, trop souvent réservés aux populations commerciales ;

- La mesure de la rétention des talents, visant à identifier les salariés les plus compétents et à les fidéliser.

L’enquête rappelle par ailleurs que la réussite d’une entreprise dépend avant tout de ses collaborateurs, et que les meilleures entreprises en matière de gestion de la performance en sont particulièrement conscientes. En outre, Lumesse prépare d’autres études sur le même principe, à commencer par une enquête sur les plans de succession à paraître dans les mois à venir.

Séverine Dégallaix


 

Transférer cet article à un ami