2011 : l’année des logiciels de recrutement pour les PME ?


Le mardi 28 septembre 2010 | Gestion des talents
2011 : l’année des logiciels de recrutement pour les PME ?

Questions de coût, de volumétrie, jusqu’à maintenant les logiciels de recrutement était plutôt l’apanage des grands groupes. Une tendance que les us et coutumes des candidats 2.0 et les nouvelles problématiques de marque employeur semblent faire évoluer. Les PME s’équiperont-elles toutes bientôt d’une solution d’e-recrutement ? Gros plan sur un marché en quête de maturité.

« Avant on ne parlait que de recrutement, aujourd’hui recrutement et mobilité interne sont intimement liés, analyse Matthieu Laudereau, associé du cabinet conseil ConvictionsRH. La gestion des carrières, des talents, est devenue une nouvelle problématique pour les entreprises et notamment pour les PME. » Face à ces nouveaux enjeux, les petites et moyennes entreprises doivent aujourd’hui professionnaliser leur relation candidat-recruteur. Une professionnalisation qui passe par la mise en œuvre d’un logiciel de recrutement selon Matthieu Laudereau « une boîte mail peut regrouper l’ensemble des candidatures mais assurer efficacement le suivi et la gestion de la relation candidat-employeur, en interne et en externe, est compliqué sans logiciel. »

Les nouvelles habitudes des candidats changent également la donne. Qu’ils soient membres de la génération Y ou X, cadres ou employés, ces derniers conçoivent maintenant internet comme une évidence pour trouver un travail. Les PME se doivent donc de s’adapter à ces nouvelles coutumes en adoptant des outils qui permettent aux candidats de consulter leurs offres en ligne et d’y postuler directement. Leur image employeur en dépend croit fermement Matthieu Laudereau.

Ces dernières semblent avoir pris la mesure de ce phénomène puisqu’elles sont de plus en plus nombreuses à regarder avec intérêt les solutions proposées par les éditeurs. « Avec la reprise, nous recevons de plus en plus de demandes de devis pour ce type d’entreprises, remarque Frédéric Lapras, président de R.Flex. Notamment celles qui évoluent dans des secteurs à forte croissance comme les SSII, les structures de conseil, les sociétés du BTP, de l’hôtellerie et de la restauration. »

Pour toutes les PME ?

Si les PME s’intéressent de plus près aux solutions des éditeurs, celles-ci sont-elles en mesure de répondre aux particularités de ces structures ? « Avec le SaaS, des acteurs tels que Taleo, Jobpartners et StepStone Solutions ont la capacité de proposer des offres dédiées aux PME, observe Matthieu Laudereau, mais elles doivent encore s’adapter en ce qui concerne la volumétrie et les tarifs. » Pour lui, à moins de 200 à 300 recrutements par an, le coût d’une solution logicielle ne permet pas d’obtenir un retour sur investissement intéressant.

Frédéric Lapras estime pour sa part qu’à partir de 50 à 60 recrutements par an, un logiciel de recrutement représente un investissement rentable. R.Flex fait d’ailleurs partie des rares éditeurs à avoir déjà mis en œuvre une solution dédiée aux PME « espacerecruteur.com est une déclinaison de la suite Profils.net dont les tarifs et les fonctionnalités s’adressent à ces structures », explique-t-il. La plateforme leur permet de multidiffuser les annonces, d’obtenir des statistiques et de gérer et traiter les candidatures.

Alors 2011, l’année des logiciels de recrutement pour les PME ? « On va dans ce sens, croit Frédéric Lapras. Avec parallèlement la simplification des logiciels et la volonté d’attirer les jeunes générations, c’est un phénomène naturel. » Matthieu Laudereau estime pour sa part que le marché n’est pas encore mûr tant du côté des entreprises que du côté des éditeurs « mais c’est le début d’une tendance de fond car recruter coûte très cher. En s’équipant, les PME pourront faire baisser la facture tout en optimisant leur sourcing. »

Sarah Bacha

Transférer cet article à un ami