Comment transformer la formation grâce au digital ?


Par Aurélie Tachot | le lundi 30 juin 2014 | Digital Learning
Comment transformer la formation grâce au digital ?

Au cours d’une table-ronde organisée dans le cadre de l’évènement Converge Live Paris de l’éditeur Cornerstone OnDemand, les groupes Saint-Gobain, Bureau Veritas et l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) ont échangé leurs bonnes pratiques dans la digitalisation de leurs programmes de formation.

Doper ses sessions de formation grâce aux outils digitaux : c’est le défi qu’ont souhaité relever Saint-Gobain, Bureau Veritas et l’UIMM. "Notre objectif était de devenir une entreprise apprenante et d’instaurer, en interne, une culture de l’apprentissage", explique Bart Schutte, directeur du Digital Learning et des nouvelles technologies chez Saint-Gobain. Pour concrétiser cette volonté, le groupe s’est équipé de la plateforme LMS de Cornerstone au printemps 2013. Un an après son déploiement, les premiers bénéfices sont déjà visibles. "Grâce à la plateforme, nos formations sont visibles de tous nos collaborateurs. Les nouvelles technologies rendent nos parcours plus efficaces et suscitent plus volontiers l’engagement des apprenants. Elles nous permettent de cibler davantage de personnes avec le même budget", précise-t-il. Un avis partagé par l’UIMM, qui s’appuie sur la plateforme LMS de Cornerstone pour diffuser ses ressources pédagogiques et individualiser ses parcours de formation. En plus de répondre à la globalisation des entreprises, "la digitalisation des formations offre la possibilité de mixer des publics et des générations", souligne Laurence Delord, responsable du pôle innovation, développement, emploi et formation de l’organisation, qui dispose d’un réseau de 100 centres de formation initiale et continue.

Des outils qui ne font pas tout !

Si la technologie permet aux entreprises de donner un nouvel élan à leur politique de formation, elle ne se substitue pas aux stratégies qu’elles doivent déployer en parallèle, d’après Bart Schutte. "Même si nous sommes bien équipés, nous sommes loin d’être une entreprise apprenante. Pour le devenir, nous devons inculquer à nos collaborateurs le réflexe d’apprendre tous les jours et de partager leurs connaissances", confie-t-il. Afin de sensibiliser ses salariés à ces défis, Saint-Gobain a choisi de capitaliser sur des ambassadeurs, chargés d’utiliser les ressources digitales de la plateforme LMS pendant les formations en présentiel. Bureau Veritas a opté pour une feuille de route différente. "Avant de sélectionner, sur entretien, des key users, nous avons préféré expliquer les bénéfices d’un tel portail. Pour obtenir l’adhésion de nos salariés, nous avons également rendu nos formations obligatoires et nous les avons marketer en interne", raconte Jean-Luc Agoutborde, ex-chef de projet au sein de l’entreprise. Quelle que soit la stratégie d’entreprise retenue, il est important de déployer une communication adéquate, d’après Laurence Delord. "Il ne faut pas présenter la plateforme LMS comme un simple outil, mais plutôt afficher la vision qu’on a de la formation et la décliner en stratégie", conclut-elle.

Transférer cet article à un ami