3 min avec Laurent Balaine, président d’Alcuin


Par Aurélie Tachot | le vendredi 06 février 2015 | Gestion de la formation
3 min avec Laurent Balaine, président d’Alcuin

Spécialisée dans l’édition de suites logicielles de gestion des talents, de dialogue social et de formation, la société Alcuin est née en octobre 2013 après avoir repris les actifs d’OpenPortal. Une histoire singulière qui a fait sa force puisque, grâce à son expertise technologique et à sa connaissance du marché français, l’éditeur a été rentable dès sa première année d’existence.

Issu de la reprise des sociétés OpenPortal et Triviumsoft, l’éditeur Alcuin est parvenu à se faire une place sur le marché des solutions RH. L’incident de parcours d’OpenPortal, placé en redressement judiciaire en 2013, n’a pas empêché la société de performer. Bien au contraire : en héritant de la place de choix qu’occupait OpenPortal sur le marché, Alcuin a réussi à réaliser un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros au cours de son premier exercice fiscal, en 2014.

Un résultat qui s’explique également par le fait que la société qui dénombre une cinquantaine de collaborateurs répartis à Paris et à Angers, évolue sur plusieurs segments de marchés : la gestion du capital humain et du dialogue social, via des outils SaaS de GPEC, de revue des talents, de révision salariale, de BDES…, ainsi que la gestion des centres de formation via des solutions de planification, de gestion des habilitations, de pilotage opérationnel… Par définition, sa typologie de clients est donc vaste : des grands comptes (Vinci, GDF Suez …), des ETI (Randstad, Lyreco…), des PME via son partenariat avec Opcalia, des organismes de formation (l’IFRAC, Valtech Training…) et des établissements d’enseignement supérieur (l’ESC Rennes, l’Ecole des Mines de Nantes…).

Grâce, notamment, à sa solution dédiée à la BDES, qui est en cours de déploiement dans de nombreuses entreprises, Alcuin prévoit de réaliser une croissance organique de 25 % minimum en 2015. Quels leviers la société prévoit-elle d’actionner pour arriver à cet objectif ? Sur quels chantiers travaillera-t-elle cette année ? Les réponses de Laurent Balaine, ex-directeur général du groupe HP France, devenu, en octobre 2013, président d’Alcuin. 

Transférer cet article à un ami