SmartRecruiters accélère son développement en France


Par Aurélie Tachot | le mercredi 07 septembre 2016 | Logiciel de gestion de candidatures
SmartRecruiters accélère son développement en France

A peine un an après avoir été lancée en France, la plateforme SmartRecruiters trouve déjà un écho favorable auprès des entreprises hexagonales souhaitant renouveler leurs ATS. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter : Eric Gellé, ancien directeur général de Lumesse France, vient de rejoindre l’équipe de la société pour se concentrer, entre autres, sur le marché français.

Le challenge est de taille pour Eric Gellé. Depuis le mois d’avril, l’ancien directeur général de Lumesse France, qui est également passé par Avature et Oracle, a pour mission d’asseoir SmartRecruiters sur le marché européen. "Notre plateforme est en phase d’accélération en Europe, notamment en France. Les entreprises ont une vraie appétence pour les nouveaux acteurs qui, comme nous, ont une vision différente du recrutement", constate le vice-président des ventes pour l’Europe de l’Ouest et du Sud. Porté par un marché de renouvellement, la plateforme dénombre déjà une vingtaine de clients en France : Ubisoft, Gameloft, Showroomprivé, Michel & Augustin… Une liste qui devrait vite s’allonger : après avoir été traduite en français (entre autres) côté candidats, elle sera, dans quelques jours, disponible dans la langue de Molière côté recruteurs. "C’est un argument de taille pour les grands comptes, nombreux à chercher un outil multilingue", précise Eric Gellé.

Le « perturbateur » du marché

Si l’éditeur SmartRecruiters, qui a vu le jour fin 2010 à San Francisco, connaît un fort développement en France, c’est parce qu’il joue volontairement le rôle de perturbateur. "Le recrutement est le seul processus RH à être orienté vers l’externe. Notre approche est donc de l’aborder comme un acte de vente ou de marketing. Concrètement, cela signifie que nous proposons aux entreprises de soigner leur image, leur connexion, mais aussi leur pipe de candidats et de compétences", précise Eric Gellé. Un argument déjà entendu, notamment du côté de Talentsoft. Un acteur que le vice-président des ventes ne considère pas comme un éditeur de dernière génération. "Même si elle été enrichie de beaucoup d’innovations, la solution de Talentsoft, qui a de l’ancienneté, est relativement vieille. SmartRecruiters a été lancée il y a seulement six ans : c’est un ATS véritablement innovant, focalisé sur l’expérience utilisateur et doté d’une ergonomie proche de celles des réseaux sociaux", estime-t-il.

De nouveaux bureaux à Paris

Pour accompagner son développement, SmartRecruiters prévoit de grossir ses rangs. "Notre récente levée de fonds de 30 millions de dollars va nous permettre de recruter. Cette année, nous devrions doubler nos effectifs par rapport à 2015. En 2017, une centaine de recrutements de développeurs, de consultants et de fonctions supports, devrait ensuite être effectuée", explique Eric Gellé. D’ici la fin de l’année prochaine, la société californienne devrait ainsi dénombrer 300 collaborateurs. La France, l’un de ses marchés prioritaires, sera directement impactée par cette vague de recrutements. "Trois salariés sont aujourd’hui installés dans nos nouveaux locaux parisiens. Notre objectif est évidemment de grossir cette équipe", indique-t-il. En attendant d’être consultée "à chaque remplacement d’un ATS en France", l’éditeur, qui génère la moitié de son volume d’affaires en Europe, continue de développer sa market place, enrichie au quotidien par environ 500 partenaires (éditeurs de tests, jobboards…).

Transférer cet article à un ami