Vidéo - Ubiflow décrypte l’évolution des attentes des candidats et des recruteurs


Par Aurélie Tachot | le mercredi 05 novembre 2014 | Gestion des candidatures

A l’occasion d’une table-ronde au cours de laquelle Ubiflow a officiellement annoncé son arrivée sur le marché de la multidiffusion d’offres d’emploi, plusieurs acteurs ont échangé sur les comportements numériques des candidats et des recruteurs, qui, a priori, ne sont pas toujours en phase…

Le marché de la multidiffusion d’offres d’emploi accueille un nouvel acteur : Ubiflow. Grâce à son expertise dans la multidiffusion de 17 millions d’annonces immobilières et automobiles par jour, la PME bretonne devrait faire trembler les acteurs en place. Pour officialiser le lancement de son offre, Ubiflow a réuni, fin octobre, plusieurs spécialistes de la sphère RH afin d’échanger sur l’évolution des usages numériques des candidats et des recruteurs. Ces derniers ne semblent pas toujours alignés, selon Joël Duru, directeur général de Précontact. "Si les besoins des candidats et des recruteurs sont les mêmes, leurs pratiques sont en décalage. Contrairement aux candidats qui se sont emparés massivement des outils du web, les recruteurs semblent largués", estime-t-il. Un constat partagé par Olivier Fécherolle, directeur général de Viadeo. "Le monde du recrutement continue d’être rétif vis-à-vis du mobile, qui génère pourtant 50 % de notre audience."

Quels outils pour demain ?

Les professionnels RH peuvent capitaliser sur une large variété de supports aux formats de diffusion différents, d’après Yannick Fondeur, chercheur au Centre d’Etudes de l’Emploi. "Un seul support ne peut pas s’adresser à l’ensemble du marché. La clé, c’est de segmenter son approche", explique-t-il. Quoiqu’innovants, ces portails ont leurs limites, d’après Hélène Pérez, responsable digitale au Syntec. "Les jobboards nous ont apporté de l’efficacité dans le sourcing, pas dans la qualification de CV", nuance-t-elle. Si le marché de l’emploi a vu apparaître pléthore de nouveaux portails ces dernières années, c’est loin d’être terminé. Avec l’avènement du Big Data et du prédictif, le terrain de jeu ne cesse de s’agrandir. "Je crois désormais aux solutions hybrides dotées d’un cerveau comme celle déployée par l’application mobile Tinder, qui apprend des choix des utilisateurs", conclut Olivier Fécherolle.

Retrouvez, en images, les temps forts de cette table-ronde, organisée par Ubiflow.

 

Transférer cet article à un ami