Parole aux innovateurs - « De l’annonce d’emploi 1.0 à l’offre d’emploi augmentée »


Le lundi 21 juillet 2014 | Gestion des candidatures
Parole aux innovateurs  - "De l’annonce d’emploi 1.0 à l’offre d’emploi augmentée" - D.R.
En matière de communication RH, s’il y a bien un domaine qui manque cruellement de créativité, c’est bien celui de l’annonce d’emploi. Le format des offres sur le web n’a d’ailleurs pas évolué depuis presque 20 ans. Grâce aux perspectives offertes - entres autres -  par le mobile, les « augmented jobs » changent profondément la donne



Nous avions fait un pas de géant lorsque sont nés les premiers job-boards au milieu des années 90. Pour la première fois, les annonceurs n’étaient plus contraints de dépenser des sommes folles en achat d’espaces dans la presse pour faire exister publicitairement leur annonce. Le principe du référencement révolutionnait l’approche du recrutement. Certes, les sites emploi ont beaucoup innové depuis, en proposant par exemple des outils sophistiqués de sourcing ou d’habiles fonctionnalités de matching entre fiche de poste et CV ; mais l’offre en elle-même reste quasi inchangée. Conscientes de l’importance de leur marque employeur, les entreprises ont investi dans des sites carrières ou des campagnes de communication RH. Mais, ici aussi, sur le format même de l’offre d’emploi, rien n’a vraiment changé depuis 1996. Encore aujourd’hui, une annonce web ressemble trop souvent à un long texte insipide, un peu à l’image d’une liste d’ingrédients sur le packaging des produits alimentaires. On décrit la composition technique, on met en garde sur les éventuelles « allergies », mais on ne dit pas vraiment en quoi le job peut plaire au candidat. Rien sur l’environnement véritablement humain de l’entreprise, rien sur l’état d’esprit de l’équipe dans laquelle le poste est à pourvoir, rien qui puisse refléter les aspirations de la future recrue. Bref, pas idéal pour motiver le bon candidat à postuler à la bonne offre.

L’annonce augmentée : entrons dans la deuxième ère de l’offre d’emploi

Le sites immobiliers l’ont compris depuis longtemps : comment prétendre faire dépenser plusieurs centaines de milliers d’euros à un futur acquéreur sans mettre une photo, une vidéo ou des informations pratiques sur l’annonce du bien à vendre ? De la même façon, les entreprises doivent trouver la parade pour permettre à un candidat de se projeter (ou pas !) et le convaincre de s’engager plusieurs années dans un poste pour lequel il devra consacrer huit ou dix heures par jour. A cet égard, les possibilités pour enrichir une annonce d’emploi sur mobile sont infinies. Visite virtuelle des locaux de l’entreprise, témoignages vidéo des futurs collègues, pré-calcul du temps de trajet domicile-lieu de travail, identification des contacts de son réseau qui travaillent ou ont travaillé au sein de l’entreprise convoitée, possibilité de partager une offre sur les réseaux sociaux, etc.

Bien entendu, les annonces papier perdureront comme levier de communication publicitaire. L’annonce digitale revêt un intérêt évident en termes de SEO. Mais le cœur de notre travail consistera désormais à concevoir des annonces d’emploi augmentées. C’est un passage obligé pour le recruteur qui entend véritablement aller au bout de sa démarche de marque employeur et faire émerger son annonce parmi l’énorme flot d’offres non pourvues qui inondent le web. Outre Atlantique, lorsque Disney cherche  un cuisinier, lorsque Dell veut embaucher un responsable commercial ou lorsque l’agence TMP recrute un développeur, l’annonce d’emploi augmentée apparaît déjà comme une évidence.

Antoine David - Fondateur et CEO -  ADNetwork
Thomas Delorme - VP France - TMP Worldwide

Transférer cet article à un ami