« Notre application iPhone donne plus d'instantanéité aux recruteurs », Sophie Dautremant, Recrutae


Le vendredi 22 janvier 2010 | Logiciel de gestion de candidatures
« Notre application iPhone donne plus d'instantanéité aux recruteurs », Sophie Dautremant, Recrutae

Lancée en novembre dernier, la première application iPhone pour recruteurs est un vif succès, selon Recrutae, la société qui l’a créée. Sa présidente Sophie Dautremant explique que d’autres outils du genre verront le jour sous peu.

Comment s’explique le succès de cette application iPhone ?

« L’application est un complément du logiciel BuroRH qui est déjà fort populaire. Elle apporte encore plus d’instantanéité aux recruteurs. Bien sûr, l’application ne permet pas de consulter une CVthèque de 2 000 exemplaires, mais elle offre la possibilité de jeter un œil aux dernières candidatures reçues même si vous êtes en déplacement. On a plusieurs recruteurs qui l’utilisent et qui apprécient son côté pratique et rapide car ils manquent continuellement de temps. »

Pourquoi avoir choisi le iPhone plutôt qu’un autre modèle de smartphone pour l’application ?

« Nous avons réalisé qu’il est plus simple à utiliser que le Blackberry. La couverture médiatique du iPhone est aussi plus grande que celle de ses concurrents. De plus en plus d’entreprises font affaire avec cet outil en France. Des flottes de iPhones ont récemment été distribuées aux cadres de nombreuses sociétés. De plus, beaucoup de femmes travaillent en RH et elles semblent préférer en majorité ce téléphone. Jusqu’à présent, ça se passe bien, nous avions déjà une cinquantaine de clients le mois dernier. »

Combien coûte l’application ?

« Elle est gratuite, car pour s’en servir, les recruteurs doivent d’abord être membres de BuroRH qui est un service payant. Il est toutefois possible de tester le logiciel et l’application gratuitement pour une certaine période. D’autres applications du genre sont à prévoir dans les prochains mois. Nous essayons aussi d’ajouter des fonctionnalités liées à Facebook et Twitter pour faciliter le travail des recruteurs. Nous privilégions les outils pratiques et rapides aux logiciels lourds et complexes. »

Jean-Michel Nahas

Transférer cet article à un ami