La start-up easyRECrue lance une solution d’entretien vidéo différé


Par Aurélie Tachot | le vendredi 29 novembre 2013 | Logiciel de gestion de candidatures
La start-up easyRECrue lance une solution d’entretien vidéo différé

L’entreprise easyRECrue vient d’achever le développement d’une solution logicielle permettant aux professionnels RH d’optimiser leur étape de présélection téléphonique. Disponible en mode SaaS, cet outil invite les candidats à répondre, via leur webcam, aux questions prédéfinies des recruteurs.

Après avoir passé quelques mois aux Etats-Unis et s’être imprégné des pratiques anglo-saxonnes en matière de ressources humaines, Mickaël Cabrol, fondateur d’easyRECrue, est revenu en France et s’est positionné, début 2013, sur le marché du recrutement. "Je me suis aperçu qu’aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, le système d’entretien vidéo différé s’était développé et qu’il était utilisé par de grands noms comme Wal-Mart ou Starbucks. Comme il n’y avait pas d’acteurs en France et plus largement en Europe, j’ai lancé le développement d’easyRECrue", raconte-t-il.

Travailler en équipe de manière collaborative

Cette plateforme, accessible en mode SaaS, permet aux recruteurs de diviser par trois le temps dédié à la présélection des candidats en proposant à ces derniers de répondre à des questions par le biais de la vidéo. "L’ambition de cette solution est de remplacer les pré-entretiens téléphoniques traditionnels et de permettre aux professionnels RH d’optimiser leur processus en recevant, en entretien, les meilleurs profils", précise Mickaël Cabrol. Lorsqu’un recruteur souhaite creuser la candidature d’un profil ayant répondu à une annonce, il rédige un questionnaire ou pioche parmi les 200 préétablis par easyRECrue et lui envoie par mail. Quand le candidat décide de participer au questionnaire après s’être identifié, il dispose d’un temps imparti : de 30 secondes à 3 minutes par question. "Même si le questionnaire porte généralement sur les mêmes sujets que ceux abordés par téléphone (la disponibilité, l’adéquation avec le poste, la rémunération…), le candidat peut, via sa webcam, s’exprimer au-delà de son CV", souligne-t-il. Le recruteur a, quant à lui, la possibilité de visionner cette vidéo lorsqu’il le souhaite et sans installer de logiciel puisque l’entretien est enregistré dans l’interface de la plateforme. Il peut ensuite partager la vidéo à son équipe, recueillir l’impression de ses collaborateurs en fonction de plusieurs critères (aisance orale, cohérence du parcours, degré de motivation…), placer la candidature dans ses favoris… Monétisée sous la forme de licences, cette solution coûte entre 500 et 10 000 euros par mois, selon les volumes d’embauches des entreprises.

Bientôt une solution de visioconférence

L’entreprise easyRECrue, qui dénombre 18 clients dont la Fnac, Pimkie, Hudson et Kelly Services, souhaite prochainement développer cette solution sur tablette et mobile, de sorte que les candidats puissent plus facilement s’enregistrer. D’ici le premier trimestre 2014, d’autres projets devraient également occuper l’équipe de la start-up, qui prévoit de réaliser 9 millions de dollars de chiffre d’affaires en quatre ans. "En plus de déployer une solution d’entretien vidéo en live, nous devrions lancer de nouveaux outils pour aider les entreprises à tester les candidats", glisse Mickaël Cabrol.

Transférer cet article à un ami