Kioskemploi modernise ses logiciels de recrutement


Par Aurélie Tachot | le mardi 06 novembre 2018 | Gestion des candidatures
Kioskemploi modernise ses logiciels de recrutement

Relativement discret, Kioskemploi n’en est pas moins efficace ! Ces deux dernières années, l’éditeur de logiciels de recrutement a enregistré une croissance annuelle de 40 % de son chiffre d’affaires. Aujourd’hui, il dévoile la nouvelle version de ses logiciels « best of breed » : GestMax et Simply Jobs.

"Quel joli chemin parcouru !", se réjouit François de Boutray, CEO d’Aktor Interactive, qui a racheté Kioskemploi en avril 2010. Tous les signaux sont au vert pour l’éditeur de logiciels de recrutement, qui emploie désormais 12 personnes. Non seulement son chiffre d’affaires croît de 40 % chaque année depuis deux ans, mais il vient de dépasser le symbolique cap du million d’euros en prise de commandes. Grâce à son positionnement « best of breed », l’expert du recrutement convainc un nombre croissant d’entreprises. "Nous dénombrons une centaine de clients, de la grosse PME à la grande entreprise non-issue du CAC40, en passant par l’ETI. Un tiers de nos ventes est, par ailleurs, réalisé dans le secteur public, où nous avons de gros projets", précise-t-il. Si l’éditeur lyonnais, qui fêtera ses 20 ans en 2019, est aussi bien installé sur son marché, c’est qu’il a su décliner son logiciel RH en deux versions. "GestMax est un logiciel de recrutement entièrement personnalisable tandis que Simply Jobs offre une couverture fonctionnelle plus légère. Sa configuration est pré-fabriquée à l’avance : elle est donc plus adaptée aux PME qui disposent de processus RH non définis et qui souhaitent réduire les coûts", indique François de Boutray.

Une version tournée vers l’utilisateur

En cette fin d’année, Kioskemploi présente une nouvelle version de ses deux logiciels. Si la couverture fonctionnelle ne change pas (multidiffusion d’annonces, évaluation des candidats, gestion des candidatures, workflow de recrutement, entretien vidéo, gestion de la mobilité interne…), l’ergonomie est entièrement repensée. "Cette nouvelle version est très tournée vers l’utilisateur. Le parcours de traitement du candidat change : le nombre de clics a été réduit, le moteur de recherche est plus accessible, les performances d’affichage ont été optimisées, la couche graphique est plus moderne…", énumère François de Boutray. En parallèle, l’éditeur, qui dévoile en moyenne deux mises à jour par an, avance sur d’autres projets. "Nous aimerions améliorer nos connecteurs avec les réseaux sociaux tels que LinkedIn, Viadeo, Facebook et Xing, optimiser l’exploitation des viviers de candidats, qui sont encore peu utilisés par les entreprises, et enfin lancer un outil de matching entre les postes et les candidats, qui va au-delà du rapprochement via des critères" confie-t-il. Sur ce dernier sujet, l’éditeur travaille notamment sur un système de « tags » qui pourraient pondérer le matching de manière différente, selon qu’ils apparaissent dans le titre d’un CV, qu’ils sont répétitifs…

Transférer cet article à un ami