Impact du recrutement sur la profitabilité : où sont les risques ?


Le jeudi 09 juin 2016 | Publi-reportage - Logiciel de gestion de candidatures
Impact du recrutement sur la profitabilité : où sont les risques ?

Le coût du processus de recrutement et son impact sur la profitabilité d’une entreprise… une question cruciale, que l’éditeur DigitalRecruiters prend à bras le corps dans son livre « Le recrutement est un enjeu business ». En France, 1 CDI sur 3  est rompu avant 12 mois et de nombreux processus d’embauche ne vont pas à leur terme. Quelles sont les causes de ces échecs qui coutent si cher à l’entreprise ?

"Les professionnels RH et chefs d’entreprise n’ont pas toujours conscience des risques potentiels du recrutement sur la profitabilité de l’entreprise" observe Hervé Solus, Président et co-fondateur de DigitalRecruiters. La réalité est pourtant édifiante : rater un recrutement, l’abandonner en cours de route ou le voir trainer en longueur est doublement pénalisant pour les résultats de l’entreprise. D’une part, c’est un manque à gagner direct en termes de création de chiffre d’affaires – puisqu’un poste est laissé vacant. D’autre part, cela surcharge les équipes en place, générant de potentielles tensions en interne qui peuvent avoir un impact sur la relation client… et donc sur le chiffre d’affaires.

Alors, d’où viennent les risques ?

1.     Se tromper

Les symptômes : la nouvelle recrue a du mal à s’intégrer, elle déçoit son manager, multiplie les absences, puis démissionne - ou est remerciée avant la fin de sa période d’essai. Deux raisons principales peuvent expliquer cela : soit la phase amont du recrutement n’a pas été suffisamment travaillée avec les opérationnels. Soit le recruteur a été berné par un candidat ultra-préparé qui n’a pas joué franc jeu sur son projet professionnel. Les recruteurs font d’ailleurs face à une professionnalisation croissante du « job » de candidat. Il faut être de plus en plus vigilant.

2.     Mal utiliser les ressources  de l’entreprise

Autre scénario classique : le recrutement est un succès, mais le processus a totalement dérapé en termes de délais et de ressources humaines impliquées. En cause, une mauvaise définition des besoins au départ, la multiplication des allers-retours avec les managers ou une collaboration mal orchestrée avec un cabinet de recrutement externe, par exemple.  "L’allongement de la durée d’un recrutement a un impact financier très lourd. L’entreprise n’a pas toujours conscience de ces coûts cachés" constate Hervé Solus qui préconise de mettre en place un monitoring précis des sources de coût.

3.     Ne pas trouver

82 % des entreprises françaises ont des difficultés à recruter. 10 % des recrutements sont abandonnés dans les 6 mois qui suivent leur lancement. Métiers pénuriques, déficit d’attractivité de l’entreprise, manque de souplesse par rapport au profil recherché : les causes sont diverses. "On constate parfois que, lorsqu’ils travaillent à la définition de poste, les RH et les opérationnels aboutissent à des descriptions de moutons à cinq pattes quasi impossibles à trouver. L’entreprise perd alors un temps précieux (et donc beaucoup d’argent) pour finalement abandonner" conclut DigitalRecruiters.

Téléchargez gratuitement le premier chapitre du livre DigitalRecruiters : « Les principaux risques liés au recrutement et leurs impacts ». L’ouvrage dans son intégralité est également disponible en version imprimée au prix de 26 €

Transférer cet article à un ami