L'intelligence artificielle s'invite dans la présélection de candidatures vidéos


Par Xavier Biseul | le vendredi 15 mars 2019 | Gestion des candidatures
L'intelligence artificielle s'invite dans la présélection de candidatures vidéos

Le spécialiste européen de l'entretien vidéo différé Easyrecrue a développé un algorithme pour analyser le contenu verbal et non verbal des candidatures vidéos. Objectif : éliminer certains biais dans le recrutement.

Est-ce que l'intelligence artificielle peut éliminer certains biais, conscients ou inconscients, inhérents à tout processus de recrutement ? Par biais, on pense naturellement aux discriminations liées au diplôme, à l’âge, à l'origine ou au genre. C'est, en tous cas, le pari d'Easyrecrue. Le spécialiste européen de l'entretien vidéo différé lance Smart Ranking, une solution nourrie à l'intelligence artificielle qui doit permettre aux recruteurs, noyés sous le flot des candidatures, de ne pas passer à côté des meilleurs candidats, même s'ils ont un parcours atypique. Son algorithme de machine learning analyse le contenu verbal et non verbal de la candidature vidéo afin de dégager les qualités comportementales du postulant comme sa capacité à communiquer ou à travailler en équipe. Pour y parvenir, il décortique la diversité du champ lexical, la précision du propos, l'emploi d'un vocabulaire technique ou courant mais aussi le rythme, l'intensité et le ton du candidat.

Détecter les soft skills

Puis, Smart Ranking émet des recommandations selon un niveau de confiance oscillant de 1 à 5. "Il s'agit d'une aide à la décision, tempère Mickaël Cabrol, fondateur d’Easyrecrue. Nous proposons aux recruteurs de concentrer leur attention sur quelques candidats en particulier tout en leur conseillant de prendre le temps de regarder l'ensemble des vidéos." Il poursuit : "l'outil n'est pas infaillible. Dans 70 % des cas, le recruteur confirme le choix opéré par l'algorithme." Pourquoi pas 100 % ? "Le recrutement n'est pas une science exacte. Les recruteurs ne sont pas d'accord entre eux. Ils font consensus sur 80 % des profils. Nous souhaitons nous rapprocher de ces 80 %." Au final, Smart Ranking "permet d'arriver à un recrutement débiaisé qui favorise la diversité des parcours. L'outil détecte les soft skills synonymes de performance pour occuper un poste donné."

Deux ans de R&D

Proposée comme une option, Smart Ranking s'adresse aux entreprises recrutant aux moins 400 personnes par an. L'outil se montrerait particulièrement performant pour des métiers faisant l'objet d'embauches en nombre comme celui de conseiller clientèle en agence bancaire. Durant ce chantier amorcé il y a plus de deux ans, Easyrecrue aura entraîné son algorithme sur un échantillon de 9 000 vidéos, vierges de toutes données personnelles, mais validées par plusieurs centaines de recruteurs. Puis, un « proof of concept » a été lancé début 2018 auprès d'une dizaine de clients dont Crédit Agricole Normandie. Enfin, l'éditeur a réuni un comité scientifique d'enseignants chercheur du CNRS, de Télécom ParisTech et de CentraleSupélec pour encadrer le projet.

Bientôt un chatbot de préqualification

La prochaine incursion d'Easyrecrue dans le domaine de l'IA sera la création d'un chatbot suite à l'acquisition de Playbots en septembre 2018. L'agent conversationnel qualifiera la candidature en amont de l'entretien vidéo puis répondra aussi aux questions usuelles du candidat concernant la politique de l'employeur en termes de RTT ou l'état d'avancement de sa candidature, par exemple.

Transférer cet article à un ami