Classement de CV : la Poste s’automatise avec LEA CV de Lingway


Le jeudi 22 juillet 2010 | Gestion des candidatures
Classement de CV : la Poste s’automatise avec LEA CV de Lingway

Plus de casse-tête pour la Poste : le classement des milliers de CV reçus chaque année sera désormais automatique. Afin de faciliter son processus de recrutement, le groupe vient en effet de choisir la solution d’analyse LEA CV de Lingway.

Un programme qui analyse les CV sous différents formats (texte, image ou pdf), identifie les informations capitales (nom, coordonnées…), examine les renseignements comme la formation et les compétences et les classe selon un système bien précis de façon à en faciliter la consultation ultérieure. Voilà le principe de LEA CV. « Cela fonctionne grâce à une grammaire d’analyse et un traitement sémantique du texte », explique Etienne Normier, directeur de Lingway. L’objectif ? Stocker les documents ainsi structurés dans une CVthèque uniforme. « De cette façon, le moteur de recherche est plus efficace et permet de gagner énormément de temps. » Le module est né il y a environ cinq ans, mais depuis un mois, une nouvelle version, capable de traiter les informations en français, anglais, allemand et espagnol a été mise en place.

Près de trois cents clients ont aujourd’hui recours à cette solution. L’outil est utilisé dans des cas variés. Par exemple, les entreprises se retrouvent toujours face à un dilemme concernant leur site carrière : doivent-elles proposer aux candidats d’envoyer leur CV tel quel, au risque de perdre du temps à les classer en raison des différentes formes qu’ils prennent ? Ou préférer intégrer un formulaire, auquel cas les candidats choisissent souvent de quitter le site plutôt que de remplir un document trop détaillé ? LEA CV leur apporte une solution : proposer sur le site un formulaire simple et encourager l’envoi de CV. Le programme se charge ensuite de classer les informations données par les visiteurs.

Des coûts variables

Le prix de LEA CV tourne autour de 3 000 euros par an, mais « il dépend du volume de CV traités ainsi que de la solution choisie par l’entreprise », souligne Etienne Normier. En effet, ce module peut être intégré à une offre plus complète, comprenant un moteur de recherche sémantique spécialisé dans les RH et un module d’analyse des offres d’emploi rédigées par l’entreprise afin de mesurer leur efficacité et leur conformité aux obligations juridiques. Au total, le coût peut atteindre les 40 000 euros par an.

Séverine Dégallaix

Transférer cet article à un ami