ALFed, l’algorithme de FED qui scrute les talents


Par Gérald Dudouet | le mercredi 11 juillet 2018 | Logiciel de gestion de candidatures
ALFed, l’algorithme de FED qui scrute les talents

Créé en 2001, le groupe FED s’est associé à Salesforce, numéro 1 mondial du CRM, pour créer ALFed, un algorithme de matching entre candidats et recruteurs. Un outil qui permet à l’acteur du recrutement temporaire d’affiner la sélection de candidatures reçues par les 12 cabinets de recrutement du groupe.

« Nos collaborateurs ont une double casquette : trouver des talents pour les placer chez nos clients et développer commercialement notre portefeuille. Tous sont spécialisés sur leur domaine d’expertise et ont une connaissance pointue de leur marché », détaille Julie Bertoni, responsable RH de FED. Pour mener ces deux missions, le groupe disposait jusqu’ici d’outils maison, des CRM néanmoins vieillissants, qui n’étaient plus en phase avec les attentes du marché, de plus en plus concurrentiel.  « Ces outils sur mesure étaient trop rigides et nous sclérosaient. De plus, pour chaque candidat et client, nous rentrions les données manuellement, ce qui entraînait des pertes de temps conséquentes.  Or, les fonctions d’agent de maîtrise, de cadre, sur lesquelles nous intervenons dans nos domaines de prédilection sont de plus en plus sollicitées par les recruteurs, tous comme les candidats. Une dynamique qui implique d’être réactif », poursuit la responsable RH.

Une fluidité dans le sourcing de talents

En 2016, FED s’est donc associé à Salesforce, qui compte 150 000 clients à travers le monde, pour travailler durant 2 ans à la création d’ALFed. « Cette communauté, c’est l’assurance que la technologie de notre outil ne cessera d’évoluer en fonction de ses retours et de ses besoins. C’est un atout indéniable pour ne pas être figé mais toujours dans l’innovation », commente Julie Bertoni. Bénéficiant de l’expertise de Fed et de la puissance de Salesforce, ALFed offre au groupe de recrutement de nombreuses opportunités. « Si nous avions toujours pris soin, côté entreprise et candidat, d’affiner nos données, nous mettions du temps à y accéder et à les faire se corréler. Aujourd’hui, si je cherche un profil avec telles compétences, tel niveau d’étude, telles connaissances de logiciels ou telles exigences de rémunération, les informations me parviennent rapidement. Une fluidité que nous retrouvons également dans la détection de clients potentiels », précise Julie Bertoni.

Des CV automatiquement intégrés dans l’outil

La possibilité de chatter d’un collaborateur à un autre pour transmettre des candidatures ou des informations sur un client est, par exemple, un atout de taille. « Ce volet nous permet de travailler en mode collaboratif, de renforcer notre propre réseau, de gagner en efficacité », ajoute la responsable RH. En outre, désormais, dès qu’un candidat postule à une offre, sa fiche se créée automatiquement ce qui n’était jusqu’alors, avec 500 000 candidatures reçues l’année dernière, impossible. De quoi repositionner un talent selon les besoins des clients, sur un autre poste, à un autre moment donné. Côté recrutement, tout est automatisé via l’outil : la rédaction de l’annonce, sa diffusion sur des jobboards, la réception et la classification des CV, l’appel ou l’envoi d’un SMS aux candidats, la gestion des contrats… « Aujourd’hui, nous pouvons envoyer à 11h un CV à un recruteur pour un RDV qu’il fixera avec le candidat dès 14h », s’enthousiasme Julie Bertoni.  Lancé le 29 mai dernier, ALFed a automatisé instantanément dans l’outil, dès sa première semaine, 13 500 CV de postulants.

Transférer cet article à un ami