3 conseils pour ne plus décourager les candidats qui veulent postuler


Par Gaëlle Fillion | le jeudi 29 janvier 2015 | Logiciel de gestion de candidatures
3 conseils pour ne plus décourager les candidats qui veulent postuler

Les recruteurs viendraient-ils de Mars et les candidats de Vénus ? C’est en tout cas l'hypothèse de CareerBuilder, qui proposait récemment un webinar sur le thème de l’expérience candidat : un concept en partie inspiré du e-commerce, dont la perception n’est pas forcément partagée par les deux parties. Quelques conseils pour ne plus laisser filer vos futurs talents. 

Selon une étude CareerBuilder, pour la majorité des professionnels RH, une expérience candidat est bonne si elle est simple. L’enjeu pour eux est d’abord de s’assurer que les meilleurs talents voient leur annonce et passent à l’acte. Les candidats attendent quant à eux un contact personnalisé avec le recruteur : ils veulent être prévenus rapidement s’ils ne correspondent pas au poste ou être régulièrement informés au fil des étapes de la candidature. En somme, une bonne expérience candidat serait au croisement de l’efficacité et d’individualisation. "Le candidat d’aujourd’hui est un e-consommateur. Il décide de postuler comme il pourrait prendre n’importe quelle décision d’achat" estime Ludivine Tabart, Responsable Marketing France de CareerBuilder, qui présentait pour l’occasion la solution CareerBuilder1.

1. Faites court

3 candidats sur 5 abandonneraient un processus de candidature, soit parce qu’il est trop long, soit parce qu’il contient trop de questions personnelles, soit car le recruteur impose une lettre de motivation. Faites-le test : si la démarche dépasse 20 minutes et requiert plus de 15 pages web, votre process mérite à coup sûr d’être challengé. L’objectif : réduire le taux d’abandon.

2. Ne soyez pas mobile à moitié

L’optimisation mobile d’un site carrières n’est plus une option, mais une condition sine qua non à laquelle souscrit un nombre croissant d’entreprises. Reste que les sites carrières mobiles qui permettent aujourd’hui aux candidats d’aller au bout de l’acte de candidature depuis leur smartphone sont encore très rares en France. Paradoxe ou blocage culturel des RH ?

3. Personnalisez la relation

Selon les données de CareerBuilder, 40 % des candidats estiment que les emails et notifications automatiques sont trop impersonnels. "Mais ils attendent au minimum une réponse, c’est le BA-ba" observe Ludivine Tabart. Dans le e-commerce, la personnalisation des emailings est aujourd’hui poussée à son paroxysme. Les RH seront-ils prêts à s’en inspirer ?

Transférer cet article à un ami