Le prêt de salariés : une solution contre le licenciement


Le jeudi 21 mai 2009 | Législation paie
Prêter ses salariés pour faire face à la crise, c’est la solution trouvée par une entreprise ardéchoise pour éviter de mettre son personnel au chômage. Une idée qui pourrait faire des émules

Depuis plusieurs mois, face au manque de commandes, l’équipementier automobile Inoplast basé à Saint-Désirat est contraint de faire tourner ses lignes au ralenti. Les 1 300 salariés de l’entreprise se retrouvant donc au chômage partiel.

Mais quelques kilomètres plus loin, la société Irisbus-Iveco recherche à l’inverse de la main d’œuvre. La RATP vient en effet de passer une commande de 100 bus à livrer cette année. Alors plutôt que de faire appel aux agences d’intérim, le fabricant d’autocars a décidé de passer un accord avec Inoplast pour un prêt de personnel.

Au total, ce sont environ cent salariés volontaires qui vont suivre une formation de trois semaines avant de rejoindre les lignes de production d’Irisbus-Iveco pour une durée de quatre mois. Le prêt de salarié est un procédé tout à fait légal qui s’effectue sans autorisation administrative particulière. Une initiative qui pourrait bien se développer en ces temps de crise.

Transférer cet article à un ami