« Cette simplification ne se résume pas à alléger le bulletin de paie », Agnès Pasquier, Cegedim SRH


Le lundi 06 juin 2016 | Législation paie
Acteur innovant du cloud RH et des services RH externalisés, Cegedim SRH travaille depuis plusieurs mois pour accompagner ses clients sur la voie parfois sinueuse de la simplification du bulletin de paie. Le point sur les impacts et les difficultés rencontrées pendant la phase pilote avec Agnès Pasquier, directrice du pôle conseils et formation de Cegedim SRH

Quels sont les impacts du nouveau bulletin de paie simplifié sur les logiciels de paie ?

La mise en œuvre du nouveau bulletin de paie simplifié nécessite tout d’abord l’adaptation des maquettes de bulletin (la partie visible), mais également la révision du back-office pour proposer aux équipes de paie de nouveaux outils de contrôle.

Les éditeurs sont obligés de revoir les maquettes des bulletins de paie envoyés à chacun des clients. L’adaptation concerne notamment le corps du bulletin avec une nouvelle présentation des colonnes. Chaque entreprise ayant souvent choisi une présentation spécifique, toutes les informations personnalisées nécessitent d’être reprises (statut, qualification, cumuls, calendrier, logo…).

Outre ces modifications de maquette, les éditeurs doivent également intervenir au niveau de l’alimentation des lignes existantes puisque le bulletin de paie clarifié tend à réduire ce nombre de lignes. Or, cette simplification ne se résume pas à alléger le bulletin, mais il nécessite d’agréger certaines lignes de cotisation. Le travail préparatoire consiste donc à identifier les cotisations standards et spécifiques (prévoyance, retraite, mutuelle, frais de santé…) et les regrouper par risque de cotisations.

A quel type d'écueils vont être confrontées les entreprises ?

Les entreprises vont devoir faire face à un enjeu important, celui de maintenir le niveau de confiance de leurs collaborateurs face à ce nouveau bulletin de paie. Au-delà du montant du salaire mensuel, le bulletin de paie est en effet un document crucial qui scelle la relation entre l’employeur et le salarié et lui assure ses droits sociaux : retraite, maladie, congés payés… Cette simplification du bulletin de paie ne doit pas simplement se résumer à une réduction du nombre de lignes, mais elle doit s’inscrire dans un véritable dispositif pédagogique, de réassurance et de proximité envers les collaborateurs. Au-delà de l’aspect technique, les éditeurs de paie vont avoir également un véritable rôle d’informations à jouer pour accompagner et rassurer les gestionnaires et les responsables de paie. En plus des experts en paie, il va falloir également communiquer auprès d’un public dont ce n’est pas le métier, que ce soit les managers, les collaborateurs ou encore les services RH, à travers un dispositif d’accompagnement adapté via des campagnes de communication, des supports, des réunions…

Que propose aujourd’hui Cegedim SRH pour accompagner ses clients dans la mise en place de ce nouveau bulletin de paie ?

Cegedim SRH s’est engagé activement dans la phase pilote du bulletin de paie clarifié avec l’un de ses clients qui s’est porté volontaire pour faire partie de la commission Sciberras. Dans cette phase d’expérimentation, les nouveaux bulletins seront envoyés à plus de 3 000 salariés (dans 7 sociétés) dès le mois de Juin. Les échéances sont donc très courtes puisque le décret et l’arrêté ne sont sortis que le 26 février. Ce pilote nous permet de capitaliser, de travailler et d’anticiper le big bang de 2017, puisque l’ensemble de nos clients entrent dans le scope des entreprises de 300 salariés qui devront adopter le bulletin clarifié dès janvier 2017. La fin d’année 2016 étant une période particulièrement chargée pour les équipes de Paie (DSN Phase 3, N4DS, clôture de fin d’année…), il était essentiel pour nous d’anticiper et de proposer à nos clients un calendrier adapté pour mettre en place le nouveau bulletin.

Pour accompagner nos clients dans ce projet nécessitant une forte conduite de changement, nous sommes également en mesure de leur proposer la double édition pendant la période de leur choix. La double édition consiste à envoyer simultanément le bulletin de paie dans l’ancien et le nouveau format. Nous sommes convaincus que cette fonctionnalité sera particulièrement appréciée à la fois par les salariés et les managers de proximité.

Stéphanie Marpinard

Transférer cet article à un ami