Whoz met l’IA au service de la gestion des compétences


Le lundi 08 avril 2019 | GPEC
Whoz met l’IA au service de la gestion des compétences - D.R.
Permettre à chaque entreprise de disposer des bonnes compétences, au bon endroit, au bon moment… Telle est la promesse de Whoz, une start-up créée par 21 co-fondateurs en 2016, qui a fait de la gestion agile des compétences son credo. Le point sur cette solution automatisée qui s’appuie sur l’intelligence artificielle avec Jean-Philippe Couturier, CEO de Whoz

 

Dans quel cadre a été créée la startup Whoz ?

Whoz est une société atypique car elle est le fruit du travail de 21 co-fondateurs issus de divers métiers : développeurs informatiques, data scientists, chefs de projets, marketers, designers ou encore professeurs de grandes écoles d’ingénieurs et de commerce. Nous sommes partis du constat qu’il était de plus en plus difficile d’adapter l’évolution des compétences des collaborateurs au rythme toujours plus soutenu de l’innovation et du progrès. Puisque la fonction RH ne peut aujourd’hui plus travailler manuellement, nous avons développé une intelligence artificielle capable de cartographier les compétences disponibles et la demande en compétences dans le monde entier, puis de diriger les différents protagonistes vers les bonnes formations et les bons métiers. Notre outil cible les ESN, les entreprises d’ingénierie et les cabinets de conseils, mais aussi les entreprises du CAC 40 souhaitant être accompagnées dans leurs processus de mobilité et de gestion de carrière.

Comment votre outil fonctionne-t-il ?

L’objectif de Whoz, au-delà de rendre agile la gestion de compétences, est de la rendre pertinente et de la quantifier. Notre premier module permet deux choses. La première, c’est révéler les compétences des salariés d’une organisation en récupérant et en indexant leurs CV et leurs parcours professionnels. La seconde, c’est détecter un expert grâce à un moteur de recherche basé sur l’IA. Celui-ci est par exemple capable d’aller chercher tous les mots clés appartenant à la même expertise pour mettre en avant les meilleurs candidats, à l’échelle du web. Notre outil dispose également d’une brique de data science permettant de faire du reporting de compétences. Elle permet notamment de savoir quelle est la compétence la plus demandée dans l’entreprise, quelle est celle qui est la plus présente mais qui est de moins en moins demandée, quelle est celle qu’il faut entretenir… Nous projetons les compétences à 5 ou 10 ans afin de travailler correctement les plans de recrutement. 

Comment l’IA intervient-elle dans la gestion de ces compétences ?

En scannant le web et grâce à des techniques de traitement automatique du langage naturel, nous compilons les hard skills qui émergent chaque jour dans l’objectif de créer un dictionnaire de synonymes géant. Notre ambition est de nourrir ce dictionnaire et d’arriver à cartographier 7 millions de compétences techniques. Nous utilisons également l’intelligence artificielle pour déterminer les besoins en compétences et prédire la réduction de leur stock dans l’entreprise.

Stéphanie Marpinard

Transférer cet article à un ami