Les dessous de l’alliance entre Horoquartz et Fœderis


Le jeudi 26 septembre 2013 | Gestion des temps
Les dessous de l’alliance entre Horoquartz et Fœderis - D.R.

D’un côté, il y a la gestion opérationnelle des temps et des activités ; de l’autre, la gestion stratégique des talents. Optimiser les synergies entre ces deux métiers complémentaires mais radicalement différents, c’est l’ambition des éditeurs Horoquartz et Fœderis qui ont récemment annoncé le lancement d’une offre conjointe.

Partenariat exclusif

« Nos clients ont souvent besoin d’outils de planification qui gèrent aussi les compétences de leurs collaborateurs. (…) Or la gestion des talents leur apporte une grande valeur ajoutée. Nous voulions être en mesure de proposer une solution globale » explique Thierry Bobineau, directeur marketing de Horoquartz. Plutôt que de se lancer seul sur le marché très saturé du talent management en rachetant ou en développant sa propre application de recrutement ou de formation par exemple, l’éditeur a préféré s’associer à un acteur historique, bénéficiant ainsi des bénéfices d’une suite éprouvée. « La philosophie de Fœderis est proche de la nôtre. Comme nous, leurs applications sont fortement personnalisables. Nous cherchions par ailleurs un partenaire pérenne, avec une santé financière solide » justifie Horoquartz. L’offre des deux éditeurs sera disponible en SaaS sur une plateforme commune, dont les différentes briques pourront être déployées progressivement selon les besoins des clients.

Une alternative à la nouvelle suite SIRH de Bodet Software ?

Un autre spécialiste français de la gestion des temps, Bodet Software, lançait en avril dernier une nouvelle suite en SaaS de 7 modules alliant GA et gestion des talents, baptisée Kelio SIRH. Pour Horoquartz, toutefois, leur approche est sensiblement différente. « Notre offre conjointe s’appuie sur deux solutions complètes. Nous considérons en effet qu’il est difficile d’être bon sur un périmètre aussi large que la gestion des temps et des talents » juge Thierry Bobineau. Par ailleurs, Horoquartz et Feoderis visent sans doute une cible plus large que Bodet Software, dont la l’offre SIRH s’adresse d’abord aux PME.

Après la refonte en début d’année de son logiciel de GTA eTemptation, Horoquartz s’est attelé à développer la profondeur applicative de ses solutions, notamment en matière de mobilité. Ses prochains chantiers : l’hébergement des données et l’enrichissement de son module de Business Intelligence. A suivre.

 

Gaëlle Fillion

Transférer cet article à un ami