Gérer ses congés depuis son mobile


Le mercredi 09 janvier 2013 | Gestion des temps
Gérer ses congés depuis son mobile - D.R.

Bodet Software a développé une nouvelle version de son application Kelio Mobile avec une ergonomie améliorée et de nouvelles fonctions pour gérer le temps de travail des salariés itinérants et les demandes de congés.

Lancée en 2011 par l’éditeur de solutions de gestion des temps et ressources humaines, Bodet Software, l’application Kelio Mobile a été améliorée avec une nouvelle ergonomie et un design qui rend la navigation plus intuitive. L’ensemble des fonctionnalités proposées ont également été revues : déclaration des temps de travail, gestion des activités/centres de charges et vérification des données de pointage. Au départ plutôt destinée aux personnes qui travaillent sur les chantiers, son utilisation s’est élargie aux cadres et à tous les postes d’une entreprise. « La gestion de l’absentéisme sur mobile était une forte demande des clients car les salariés n’ont pas tous accès à un ordinateur mais la majorité possède un smartphone », explique Vincent Noyet, marketing manager chez Bodet Software.

Gestion des congés et du temps de travail avec son smartphone

Ainsi, la nouvelle version de l’application permet aux salariés de consulter leur solde de congés et d’effectuer une demande d’absence via leur mobile. De son côté, le manager reçoit la demande en temps réel et peut la valider. « Un mécanisme contrôle les demandes en vérifiant si le solde est suffisant pour répondre favorablement », précise Vincent Noyet. Par ailleurs, les salariés peuvent utiliser l’application à partir d’un téléphone personnel, quel que soit son type. « Le déploiement de l’utilisation de Kelio Mobile a été pensé pour être facilement contrôlée par les services informatiques », précise Vincent Noyet. Et selon lui : « Cela donne une image moderne et sociale du service des ressources humaines ». L’application compte aujourd’hui une dizaine de clients mais espère multiplier ce chiffre par trois ou quatre avec ces nouvelles fonctions. « Cela pourrait intéresser également les professionnels qui travaillent dans des boutiques, dans la distribution ou encore des manutentionnaires et qui n’ont pas accès à un ordinateur », conclut Vincent Noyet.

Chloé Cartier-Santino

Transférer cet article à un ami