Tribune  : Pourquoi faut-il mettre en place un processus de offboarding  ? Par Frédéric Bastok, SilkRoad


Le lundi 12 janvier 2015 | Gestion des talents
Tribune : Pourquoi faut-il mettre en place un processus de offboarding ? Par Frédéric Bast - D.R.
Si la plupart des sociétés possèdent aujourd’hui des processus d’intégration, elles sont encore trop peu nombreuses à intégrer la gestion du départ du salarié au sein de leur process. Pourtant la mise en place d’une politique de offboarding offre à l’entreprise de nombreux intérêts…

Pourquoi mettre en place un place un processus de offboarding 

 ?

1/ Pour récupérer les biens de l’entreprise
Lors du départ d’un de ses salariés, une société doit être à même de connaître l’ensemble des biens qui ont été prêtés au collaborateur lors de son entrée en entreprise et ainsi récupérer ce qui lui appartient : ordinateur, téléphone, tablette… Si cette notion de récupération paraît évidente, il existe pourtant à l’heure actuelle encore de trop nombreuses entreprises dans lesquelles les salariés s’en vont avec leur matériel.
2/ Pour une réduction des coûts
Cette bonne gestion du départ induira bien évidemment des économies pour l’entreprise, puisqu’en s’assurant de récupérer ses biens, elle peut ainsi les transmettre sans frais supplémentaires à son successeur.
3/ Pour des raisons de sécurité
La mise en place d’un processus de départ garantie à l’entreprise que les normes de sécurité sont bien respectées : suppression des accès réseaux, logiciels, et accès physiques à l’entreprise.
4/ Pour une meilleure gestion de l’humain
Il est aujourd’hui essentiel pour une entreprise de conserver de bonnes relations avec ses anciens collaborateurs. En effet, nul ne sait de quoi demain sera fait et ce dernier pourrait être amené un jour à revenir travailler dans la société ou encore partir chez un client. Un processus de offboarding permettra donc de s’assurer que le départ se passe dans les meilleures conditions possibles, mais aussi de maintenir le contact avec ses anciens employés. Parmi les clients de SilkRoad, nous avons ainsi un gros cabinet de conseils qui a choisi de mettre un portail Internet à disposition de ses anciens employés afin de les informer de la vie de l’entreprise et de les inviter à des évènements. 

Comment réussir la gestion d’un départ ?

Si la mise en place d’une politique de offboarding peut évidemment se faire de manière manuelle avec des formulaires papier, celle-ci risque néanmoins d’être source d’erreur puisqu’elle ne permet pas d’avoir un suivi et une traçabilité de l’information. Au sein de SilkRoad, nous recommandons donc d’avoir recours à une plateforme collaborative qui permet de suivre le départ des collaborateurs et sur laquelle on retrouve toutes les personnes et tous les services qui sont partie prenante dans le départ d’un salarié : le RH pour le solde de tout compte, le manager pour l’exit interview, les services généraux pour la récupération du badge, l’IT pour la suppression des accès réseaux… Si l’intégration du collaborateur a été bien gérée, il sera très simple, à l’aide d’une sorte de check-list électronique, de s’assurer que toutes les tâches liées au départ d’une personne ont bien été effectuées. Enfin, nous offrons également la possibilité à nos clients de mettre en place un portail Internet, floqué aux couleurs de l’entreprise, à destination des anciens collaborateurs afin de gérer et d’animer cette communauté à part entière.
Intitulé RedCarpet, l’outil de SilkRoad est accessible via Internet en mode SaaS et permet de gérer l’ensemble des worflows RH : l’intégration de collaborateur, le offboarding, sans oublier tout ce qui est lié à la mobilité et à la gestion des congés longs (congé maladie longue durée ou congé maternité).

A propos de l’auteur : Frédéric Bastok est directeur des services, EMEA, chez l’éditeur américain SilkRoad, spécialisé dans les logiciels de gestion des talents en mode SaaS.

Transférer cet article à un ami