Réunio s’attaque au fléau de la réunionite


Par Aurélie TACHOT | le lundi 14 octobre 2019 | Gestion des talents
Réunio - DR
4 heures : c’est le temps moyen que les cadres passent par semaine en réunion, d’après l’IFOP. Soit l’équivalent de 27 jours de travail. Pour insuffler davantage de productivité à ce temps d’échange, la société InnovApp a créé une solution web appelée Réunio, qui permet de planifier une réunion, préparer un ordre du jour et faciliter les comptes-rendus. Les explications de Patrice Thyrion, co-fondateur de Réunio.

Quelle est la genèse de Réunio ?

Au cours de nos précédentes expériences professionnelles, mon associé Sébastien Pons et moi-même avons été traumatisés par la réunionite aiguë de certaines entreprises. Nous avons alors essayé de trouver un outil qui nous permettrait de mieux encadrer les réunions. Mais, nous ne l’avons pas trouvé sur le marché français. Partant de ce constat, nous avons créé la société InnovApp, qui édite aujourd’hui l’application Réunio. Très vite, l’outil a dépassé notre simple usage et a trouvé de l’écho auprès d’anciens collègues de travail. C’est lorsque nous avons reçu une bourse de la part de BPI France et que nous avons intégré le programme French Tech que nous avons pris conscience que notre outil pouvait répondre aux besoins des entreprises de plus de 50 salariés, qu’elles organisent des réunions physiques ou à distance. Après un an de bêta-test, nous avons débuté la commercialisation de Réunio au début du mois d’octobre. Si nos hypothèses commerciales se confirment, nous envisagerons de développer une version anglophone pour nous lancer à l’international.

Quelles fonctionnalités cette solution offre-t-elle ?

Contrairement à Klaxoon, nous ne remettons pas en cause les principes fondateurs de la réunion. Nous estimons qu’ils sont bons, mais qu’ils ne sont pas appliqués. L’ordre du jour doit, par exemple, être connu de tous les participants en amont de la réunion. Réunio propose ainsi un assistant de composition d’ordre du jour. Un système d’envoi automatique d’invitations est également proposé : ces dernières sont directement intégrées dans les agendas Google, Outlook… des participants. Nous estimons également que la réunion doit donner lieu à un compte-rendu accessible par tous. La prise de note étant souvent subjective et partielle, nous proposons une interface interactive permettant à tous les participants de la réunion de contribuer à ce futur compte-rendu. Celui-ci est ensuite archivé de manière sécurisée dans le cloud. Un timekeeper offre enfin des aides visuelles et des alertes lorsque le planning fixé par la réunion n’est pas respecté, lorsque le temps de parole de chacun n’est pas équilibré ou lorsqu’il y a des digressions sur les sujets abordés.

Quels résultats promet-elle ?

En moyenne, l’utilisation de Réunio permet aux entreprises de gagner 35 % de productivité lors de leurs réunions. Certes, les utilisateurs investissent davantage de temps à la rédaction d’un ordre du jour mais ils le gagnent plus tard, à la fois pendant la réunion, qui devient plus courte, mais aussi après, puisque le compte-rendu évite la déperdition d’informations. C’est, à nos yeux, l’absence d’historisations des décisions qui ont été prises qui rendent les réunions caduques et improductives. Pour faire connaître Réunio et son modèle économique par abonnement mensuel, nous nous inspirons du gestionnaire de tâches Trello. Celui-ci a d’abord convaincu les managers et leurs collaborateurs afin qu’ils recommandent l’outil auprès de leur direction. C’est avec cette stratégie de « tâche d’huile » que nous pensons améliorer la productivité des réunions en entreprise. Ces prochaines semaines, un autre projet occupera nos équipes : nous déclinerons cette plateforme web sur mobile, pour iOS et Android.  

Transférer cet article à un ami