Et si vous embauchiez un robot sur les missions pénibles ?


Le mardi 10 septembre 2019 | Gestion des talents
Et si vous embauchiez un robot sur les missions pénibles ? - D.R.
Accompagner les PME industrielles dans l’automatisation des tâches manuelles répétitives à l’aide d’un robot collaboratif pour faire face aux problèmes de recrutement et de fidélisation qu’elles rencontrent sur ce type de métier : c’est l’objectif de l’agence Cobot, créée en mai 2019 par la société ">MIP Robotics

« Les entreprises, notamment les PME industrielles, éprouvent des difficultés à trouver des opérateurs volontaires pour les tâches répétitives. MIP Robotics propose des solutions d’automatisation mais la robotique ne s’est pas encore démocratisée dans ces petites structures. L’objectif de notre agence Cobot est donc d’encourager ces PME au recours de robots pour faire face aux problèmes de recrutement et de fidélisation qu’elles rencontrent sur ce type de métier », explique Gonzague Gridel, PDG de l’agence Cobot. Pour présenter les solutions d’automatisation possibles avec la robotique, la société met en place un processus proche de celui du recrutement.La première étape de cette démarche consiste à demander une fiche de poste à l’entreprise pour engager la première discussion. L’agence voit ainsi si les tâches sont automatisables. « Si notre bras mécanique est en mesure de prendre en charge ces activités, nous l’adaptons au travers d’applications en y greffant des technologies telle que notre caméra intelligente rattachée au robot, qui est capable de repérer les avaries sur les produits. Lorsque nous ne sommes pas en mesure d’adapter notre robot, ce dernier ayant notamment une limite de charge de 5 kg, nous orientons les entreprises vers d’autres entreprises partenaires du secteur  », précise Gonzague Gridel.

Des robots de soutien sécurisés

Toutes les tâches manuelles ne sont pas automatisables et nécessitent les compétences d’un opérateur. Le robot vient donc en soutien de ce dernier, d’où l’appellation « Cobot ». « Le robot sera un “troisième bras” pour le collaborateur, moins autonome qu’un robot classique mais cette technologie possède trois avantages majeurs qui concernent la sécurité, la programmation et les coûts », explique Gonzague Gridel. Avant de préciser : « Nous nous adressons aux PME de l’industrie car, vu les faibles volumes de production, ces dernières peuvent exploiter les cobots et se permettre de ne pas tout automatiser. L’avantage de travailler avec le robot réside dans la dimension de surveillance que cela offre en cas de dysfonctionnement », indique Gonzague Gridel. Par ailleurs, la programmation du cobot de MIP Robotics est facilitée par le code pré-établi et par l’interface. « Avec ce système, les PME ne sont pas obligées de se spécialiser dans la programmation en interne. » Côté rentabilité, le PDG assure que ses clients peuvent amortir le cobot en un an, « car il augmente beaucoup la productivité, au même titre qu’un robot classique », conclut-il.

News Tank RH

Transférer cet article à un ami