« Notre objectif, réaliser un chiffre d’affaires de 10 millions de dollars aux Etats-Unis d’ici 3 ans » Mickaël Ohana, CrossKnowledge


Le jeudi 13 mars 2014 | Gestion de la formation
"Notre objectif, réaliser un chiffre d'affaires de 10 millions de dollars aux Etats-Unis d'ici 3 ans - D.R.
Le destin de CrossKnowledge est en train de basculer. Le leader français du e-learning, fondé en 2000 à Suresnes, connaît actuellement un fort essor à l’international. Son positionnement très original, alliant conseil, contenu et technologie, séduit les plus grands groupes à travers la planète



Après l’ouverture de sa filiale aux Etats-Unis en 2012, cet éditeur a racheté Digital SK, le leader brésilien du e-learning en 2013. CrossKnowledge veut surfer sur la vague du basculement de la formation vers le e-learning à travers la planète en accélérant son internationalisation.

Mickaël Ohana, le président de CrossKnowledge, que nous avons rencontré dans ses bureaux à Times Square, en plein cœur de Manhattan, nous présente en toute franchise ses objectifs ambitieux et nous dit pourquoi cet acteur a de solides armes face aux géants américains.

Où en est votre implantation aux Etats-Unis ?

Le bilan est très positif. Nous avons actuellement 12 employés au sein de notre filiale américaine et nos solutions sont très bien accueillies. Nous bénéficions d’un fort partenariat avec l’AMA, l’American Management Association. Cette association est une institution aux Etats-Unis, elle existe depuis 90 ans et compte plus de 5 000 membres à travers tout le territoire. Nos solutions sont ainsi utilisées pour leurs nombreuses formations et recommandées à leurs clients.

Pour aller plus vite, nous avons aussi mis en place notre propre équipe commerciale et nous sommes implantés physiquement ici depuis l'été 2012. Cette stratégie porte ses fruits. Nous avons gagné plusieurs grands clients directement comme Bank of America, United Technologies Corporation (maison mère d’Otis)…Et nous sommes actuellement en discussion avec de nombreux grands groupes. Cette année, nous allons réaliser un chiffre d’affaires aux Etats-Unis de l’ordre de 3millions de dollars. Notre objectif est d’atteindre les 10 millions de dollars d’ici 3 ans.

Comment expliquez-vous ce succès ?

L’une des clés de notre développement réside dans notre technologie. Depuis 2000, nous investissons beaucoup d’argent et de temps dans notre plate-forme technologique. Et aujourd’hui, les clients trouvent dans nos outils tout ce qu’ils attendent pour gérer au mieux leurs dispositifs de formation et de blended-learning.

Nous sommes d’ailleurs l’un des seuls acteurs au monde à proposer une solution offerte dans 17 langues, déjà déployée dans de nombreux pays, alliant des contenus de grande qualité, un système LMS complet et des certifications reconnues.

La qualité de nos outils a d’ailleurs été saluée de nombreuses fois ces dernières années avec les nombreuses récompenses remportées comme le prestigieux Brandon Hall Award ou la sélection dans le Top 20 Learning Portal de Trainingindustry.

Comment se porte votre activité au Brésil ?

Nous avons racheté notre partenaire Digital SK en août 2013. L’intégration s’est très bien passée. Ce marché est très porteur. Il existe de très grandes entreprises qui ont de forts besoins en formation. Nous venons par exemple de signer un grand contrat avec HSBC.

Ce qui fait notre force sur ces nouveaux marchés, c’est notre approche alliant conseil sur la stratégie de formation, mise à disposition de contenus de qualité et accès à une plate-forme performante. Cette alliance du conseil, du contenu et de la technologie donne de réels résultats business et débouche sur un fort ROI facilement mesurable.

Notre filiale au Brésil emploie déjà 60 personnes et nous planifions une croissance du CA au Brésil de l’ordre de 50 % cette année.

Quels sont vos objectifs à l’international ?

La France est un grand marché pour la formation, le 2e marché derrière le marché américain. Cela s’explique par les fortes dépenses publiques. Cette spécificité nous a permis d’expérimenter nos solutions et de les rendre extrêmement efficaces. Nous avons aujourd’hui une longueur d’avance sur nos concurrents et nous voulons donc accélérer notre développement international.

En plus, les demandes à l’international s’accélèrent grâce aux grandes références que nous avons signées au cours des derniers mois, que ce soit Henkel en Allemagne, Rio Tinto en Australie, Petrobras au Brésil, Bank of America aux USA… Nous profitons pleinement du basculement du marché de la formation vers des solutions e-learning. Les entreprises, les technologies, les utilisateurs, les contenus sont désormais prêts.

Lorsque nous avons créé CrossKnowldge en 2000, nous avons fait le pari que la formation allait se transformer avec le e-learning, tout comme le commerce changeait de visage avec le e-commerce. L’heure de la transformation massive est bien arrivée et nous sommes remarquablement bien positionnés pour l’accompagner.

Nous allons atteindre cette année un chiffre d’affaires de 50 millions de dollars et notre objectif est de réaliser très rapidement plus de la moitié de ce chiffre à l’international.

Propos recueillis par Laurent Pilliet

Transférer cet article à un ami