« Les premiers résultats que nous avons obtenus sont au-delà de nos objectifs », Laurent Balaine, Alcuin


Le vendredi 13 juin 2014 | Gestion de la formation
"Les premiers résultats que nous avons obtenus sont au-delà de nos objectifs", Laurent Balaine, Alcu - D.R.
Depuis qu’il a repris OpenPortal, placé en redressement judiciaire il y a un an, Laurent Balaine, ex-directeur général du groupe HP France, ne cache pas son enthousiasme. Et pour cause : l’éditeur Alcuin, dont il est désormais le président, affiche une bonne santé et de beaux projets en perspective

Pourquoi avez-vous repris OpenPortal, qui a déposé le bilan en juin 2013 ?

OpenPortal a connu un incident de parcours en termes de trésorerie. Toutefois, les compétences humaines de ses équipes et la qualité de son portefeuille de clients n’ont pas été remises en cause. En septembre dernier, dès que le tribunal de commerce nous a permis de le faire, nous avons donc rapidement déposé une offre d’un million d’euros. Nous avons repris les actifs d’OpenPortal, c’est-à-dire ses produits, ses contrats, ses propriétés intellectuelles… Tout sauf ses dettes ! Comme nous souhaitions garder le savoir-faire et la force vive d’OpenPortal, nous avons également repris 37 salariés sur les 42, en l’occurrence l’équipe technique et les consultants.

Qu’est ce qui va changer pour vos clients ?

Alcuin, qui investit un tiers de son chiffre d’affaires à la R&D, est positionné sur les mêmes domaines d’expertise qu’OpenPortal : la gestion de la formation, des talents et des compétences. En termes de marché, notre orientation est donc la même. En revanche, notre mode de fonctionnement diffère. Nous l’avons montré dernièrement en répondant aux exigences législatives et en lançant la première solution de base de données unique (BDU) du marché. Le fait de travailler en collaboration avec des tiers - ici des spécialistes de droit social d’un cabinet d’avocat - nous a permis de gagner en réactivité et d’avoir une longueur d’avance par rapport à nos concurrents.

Alcuin a officiellement été créé le 1er octobre. Quel bilan tirez-vous de vos six premiers mois d’activité ?

Il est trop tôt pour dévoiler les chiffres mais nous sommes entrés dans une phase de croissance. Les résultats que nous avons obtenus durant ces six premiers mois sont au-delà de nos objectifs, ce qui montre que nous avons une santé financière saine. Nous avons fidélisé nos clients, séduit de nouveaux (la Mairie de Paris, RTE…), déployé des projets dans des grands groupes, établissements d’enseignement supérieur et organismes de formation, gagné des appels d’offres à l’étranger, notamment en Italie chez Accenture… Ces derniers mois ont enfin été consacrés à la BDU : nous avons lancé un site d’information permettant aux entreprises de connaître leurs obligations.

Quelles sont vos projets pour 2014 ?

Nous avons hérité de la place de choix qu’occupait OpenPortal sur le marché de la gestion de la formation, des talents et des compétences. Notre ambition est donc de renforcer notre position sur ce segment. Pour y arriver, nous allons recruter des développeurs R&D, des commerciaux, des exploitants informatiques et des consultants au rythme d’un profil par mois. Nous allons lancer des solutions de « dernière génération » avec de nouvelles ergonomies d’ici le début de l’été puis tous les six mois, en moyenne. Puisque nous avons réussi à toucher le marché international plus vite que nous le prévoyions, nous devrions enfin poursuivre dans cette voie.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami