Via sa maison mère Ergalis, Talentpeople acquiert Selexens


Le lundi 12 janvier 2015 | Gestion des candidatures
Via sa maison mère Ergalis, Talentpeople acquiert Selexens - D.R.
Le spécialiste des solutions externalisées d’acquisition et de gestion des talents Talentpeople vient de mettre la main sur la société Selexens, positionné sur l’externalisation du recrutement. En mutualisant leurs expertises, fortement complémentaires, les deux acteurs espèrent cibler les entreprises internationales ayant des projets d’externalisation RH de grande envergure

Depuis sa création en 2010, le groupe de service en ressources humaines Ergalis multiplie les opérations de croissance externe. Ces trois dernières années, ce sont sept enseignes de travail temporaire qui sont passées sous son aile, dont le spécialiste de l’externalisation RH Talentpeople, en juillet 2012. L’année 2015 ne semble pas marquer une rupture dans la stratégie du groupe, qui a généré un chiffre d’affaires de 160 millions d’euros en 2013, puisqu’il a fait l’acquisition, début janvier, de la société Selexens, née en 2005. Son objectif est aussi clair qu’ambitieux : « se positionner comme le leader français du Recruitment Process Outsourcing », explique Jean-Jacques Durizy, président de Talentpeople et directeur de cette nouvelle entité.

Des synergies à tous les niveaux

Ce rapprochement est né d’une forte complémentarité entre Selexens et Talentpeople, que ce soit en termes de typologies de clients, de secteurs d’activité et d’expertises. Alors que Talentpeople s’adresse aux grands comptes des assurances, de la mutualité, du ferroviaire, de la banque, de l’automobile et des services BtoB, Selexens vise les PME et les ETI du retail, de l’hôtellerie-restauration, des services BtoC et de l’IT. A elles deux, les deux sociétés dénombrent 80 clients, dont AG2R La Mondiale, Pages Jaunes, Sage, Happychic… En rejoignant Talentpeople et sa maison mère Ergalis, Selexens ajoute également une corde à son arc : elle enrichit son offre de prestations de conseils en recrutement mais aussi de talent management, notamment d’ingénierie de l’évaluation, d’assessment centers, de formation à l’évaluation… « Nous pourrons ainsi offrir à nos clients actuels une offre réellement globale en matière d’acquisition et de gestion des talents », souligne, dans un communiqué, Cédric Robin, fondateur de Selexens.Grâce à cette union, les deux acteurs devraient enfin avoir la taille critique pour mener des projets d’externalisation RH de grande envergure. « Nous allons pouvoir cibler les groupes internationaux implantés en France, souvent frileux à l’idée de recourir à un prestataire de taille intermédiaire puis, dans un second temps, intervenir à l’échelle européenne », précise Jean-Jacques Durizy.

Un chiffre d’affaires triplé d’ici 2017

Dotés d’une assise financière plus solide, Talentpeople et Selexens envisagent l’avenir avec sérénité. « Notre entité, qui embauchera 40 chargés et directeurs de projets, consultants et psychologues du travail, va réaliser plus de 2500 recrutements par an, pour un chiffre d’affaires consolidé d’environ 4 millions d’euros, sur la partie Recruitment Process Outsourcing », d’après Jean-Jacques Durizy. Et ce n’est que le début. En plus d’optimiser son maillage national via l’ouverture de deux bureaux à Lyon et Marseille, le nouvel acteur prévoit de tripler son chiffre d’affaire d’ici 2017, de chercher de nouveaux partenaires au niveau européen et de continuer à racheter, via le groupe Ergalis, des sociétés étrangères spécialisées dans l’externalisation du recrutement.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami